• Femmes
  • Actu
  • La journée internationale des droits des femmes

La journée internationale des droits des femmes

Partager :

Le droit des femmes, ça fait toujours parler lorsqu'approche la date du 8 mars.

Mais concrètement, quelles sont les avancées qui ont fait évoluer le droit des femmes vers davantage d’égalité ?

On fait le point sur 20 dates clés des Droits des femmes en France.

 

1886 : Rétablissement du droit au divorce.
1907 : Les femmes mariées peuvent percevoir leur salaire.
1938 : La réforme du Code civil de 1804 supprime l'incapacité civile de la femme mariée.
1944 : Droit de vote pour les femmes.
1946 : Le principe de l'égalité absolue entre hommes et femmes est inscrit dans la Constitution de la IVe République.
1965 : Le mari n'est plus le « chef de famille ». La femme peut exercer une profession et ouvrir un compte bancaire sans l'autorisation du mari.
1967 : La loi Neuwirth autorise la vente de contraceptifs.
1975 : La loi Veil autorise l'Interruption volontaire de grossesse (IVG) sous certaines conditions.
1975 : Instauration du divorce « par consentement mutuel ».
1980 : Le viol est qualifié de crime par la loi.
1983 : Lois Roudy sur l'égalité professionnelle hommes/femmes.
1987 : L'autorité parentale devient « conjointe », que les parents soient mariés ou non.
1992 : La loi pénalise les violences conjugales et le harcèlement sexuel sur le lieu de travail.
2000 : Loi sur la parité 
2006 : Alignement de l’âge légal du mariage pour les filles et les garçons à 18 ans
2012 : Nouvelle définition du harcèlement sexuel et des sanctions qui y sont associées
2017 : #MeToo, Alyssa Milano incite toutes les femmes à dénoncer les abus sexuels dont elles ont été victimes.
2019 : Grenelle contre les violences conjugales.
2020 : La contraception devient gratuite pour les mineures de moins de 15 ans.
2021 : Protections périodiques bientôt gratuites pour les étudiantes.

 

Merci à toutes celles et ceux qui se sont battus pour faire évoluer la condition féminine. Les progrès sont nombreux, les combats parfois violents, mais il reste encore du chemin à faire en faveur des Droits des femmes. N’est-ce pas ? Qu’en pensez-vous ? C’est ce qu’on a voulu savoir… Pour cela, nous avons fait un petit tour du côté de la place des Cocotiers et voici quelques témoignages :


Besoin de vous informer ou d'échanger ?

 

Voici quelques associations calédoniennes qui pourront vous apporter de l’aide. 

 

Association Case Juridique Kanak 

Elle s’est inscrit au soutien des femmes et des hommes de statut coutumier. Les personnes victimes de violence intra familiale s'informent auprès de l’ACJK des démarches coutumières généralement pour obtenir des renseignements sur : la dissolution du mariage coutumier, la séparation de corps, la pension alimentaire, la garde de l’enfant, l’adoption, le changement de statut, les conflits de droits...

Contact 
Quartier Latin 6, RUE Tourville 1er étage_App. 13, 98800 Nouméa-Cédex
96.30.55

 

Association Femmes et Violences Conjugales

Cette association existe depuis 15 ans en Nouvelle-Calédonie. Elle accueille toutes les personnes qui souffre de la violence dans leur relation amoureuse. Elle intervient aussi en prévention dans les entreprises, les écoles et organismes de formation professionnelle afin de sensibiliser le plus grand nombre à trouver des alternatives à la violence, de l'aide et de l'accompagnement vers les partenaires institutionnels et associatifs. 

Contact 
Tél. : 26 26 22
14, rue Frédéric Surleau – Centre-ville – Nouméa
https://www.facebook.com/assfvc

 

SOS écoute

Que vous soyez victime, auteur ou témoin de violence : Brisez le silence. Ne restez pas seul-e avec votre peur et votre souffrance. Des professionnels sont à votre écoute et pourront vous orienter vers des structures, personnes pour vous accompagner. C'est anonyme et gratuit.

Contact 
https://www.facebook.com/SOS-Ecoute-Nouvelle-Calédonie-1396424580572558/
05 30 30

 

SOS violences sexuelles

Pour soutenir et aider les victimes. L’association accueille aussi bien par téléphone que dans ses locaux. Elle accompagne les victimes lors de leurs dépôts de plainte et les suit durant toute la procédure, elle peut aider dans la recherche d’un logement ou d’un emploi, elle peut aussi être nommée administrateur ad hoc pour représenter au mieux les intérêts de l'enfant, etc.

Contact 
14 rue de Sébastopol Nouméa
25 00 04 ou  05 11 11 

 

Collectif Femmes en colère 

L'Objectif du Collectif : Promouvoir la Condition de toutes les Femmes dans toutes les sphères de la vie publique et privée : politique – économique - sociale – culturelle en Nouvelle-Calédonie.

Contact 
https://www.facebook.com/groups/collectif.femmes.en.colere.nc

 

Le message de Sonia Lagarde 

 

La Maire de Nouméa s’est également prononcé au sujet de la journée internationale des droits de femmes dans le journal LNC par une lettre ouverte :

« Le 8 mars ce n’est pas notre fête ! Tant que l’égalité entre les hommes et les femmes ne sera pas atteinte, nous, les femmes, aurons besoin de nous mobiliser sans fleurs… sans cadeaux… pour faire respecter nos droits. 

Le 8 mars, nous, les femmes nous nous mobilisons pour dire stop aux violences, aux discriminations, aux inégalités de toutes sortes. 

Le 8 mars, nous, les femmes, portons chaque année un espoir, celui de ne plus avoir à revendiquer nos droits. 

Quand ce jour-là arrivera, nous serons toujours unies pour constater que le monde aura enfin changé ! »


#Le8marscesttoutletemps !

 

 



Partager :