fbpx
     

Lutter contre la chute de cheveux

Partager :

Aux changements de saison, un phénomène naturel de chute de cheveux se produit. Si ce processus n’a rien d’inquiétant, une chute de plus d’une centaine de cheveux par jour peut être qualifiée de pathologique.

 

Ils sont génétiques, physiologiques, psychologiques, environnementaux. Face à la chute pathologique des cheveux, nous ne sommes pas tous égaux. Le capital cheveux qui nous est donné à la naissance est plus ou moins vite épuisé selon les individus. Si l’hérédité joue un rôle indéniable dans la survenue de la calvitie, son influence n’est pas pour autant absolue. Les hormones jouent également un rôle crucial, en particulier les androgènes. La sensibilité aux androgènes est variable d’une personne à l’autre et, si elle s’avère trop exacerbée, favorisera la chute au lieu de stimuler la pousse.

Il est possible d’intervenir, dans une certaine mesure, sur les facteurs environnementaux. Le stress, les mauvaises habitudes alimentaires, une carence en fer, l’arrêt d’une contraception orale ou la prise de certains médicaments génèrent une influence sur la durée de vie et la bonne ou mauvaise santé de nos cheveux.

Si elles sont moins concernées que les hommes, les femmes ne sont pas pour autant épargnées. La chute problématique ou pathologique de cheveux les guette. Un produit antichute efficace doit avoir une approche multifactorielle et ne pas cibler uniquement une seule action (antihormonale chez l’homme, par exemple), et ce d’autant plus qu’un traitement uniquement antihormonal puissant peut engendrer de nombreux effets secondaires.

CONSEILS

Afin de donner des résultats, un soin antichute doit agir sur les principaux facteurs responsables de la chute de cheveux : hormonal, vasculaire (stimulation de la microcirculation), tissulaire (stimulation de la croissance du cheveu), infl ammatoire (action apaisante du cuir chevelu) et radicalaire (action antioxydante). Le tout avec le double objectif de freiner la chute des cheveux et favoriser leur croissance.

De bons soins qui détoxifi ent le cheveu, le débarrassent de toute substance nocive et oxygènent le bulbe reproducteur du cheveu peuvent s’avérer très utiles, tout comme l’application d’argile verte, au haut pouvoir détoxifi ant. Il existe des solutions pour enrayer la chute des cheveux, mais tout dépend du type de problème qui en est la cause. La première chose à faire est une prise de sang afi n de vérifi er s’il n’y a pas une carence en fer, par exemple, ou un souci de thyroïde. Ensuite, il est possible de prendre des traitements hormonaux ou locaux. Si l’alopécie est devenue trop importante, il ne reste plus que la greffe.



Partager :