Malin l'alun ?

Partager :

Longtemps proposé comme une alternative inoffensive aux produits courants accusés de contenir de trop fortes teneurs en aluminium, il fait aujourd'hui l'objet de critiques. Le point névralgique de l'affaire : lui aussi contient dans sa composition une quantité importante d'aluminium, un élément accusé notamment d'être à l'origine de cancers. Alors, malin l'alun ? Oui, mais en quel sens ? Le point sur la question…

26039309

L'alun minéral ou kalunite est une pierre naturelle d'apparence transparente et marbrée, extraite dans les mines d'Amérique du Sud et, plus particulièrement, du Panama. La pierre d'alun, qui connaît aujourd'hui un véritable engouement, était déjà très populaire dans l'Antiquité. Aujourd'hui, elle est utilisée comme agent actif dans certains produits cosmétiques naturels comme les savons, les shampoings, les déodorants, les after-shave, les tonifiants et les crèmes. Les principes actifs de l'alun minéral lui confèrent des propriétés légèrement bactéricides (il évite la prolifération des odeurs en éliminant les bactéries) et hémostatiques (il limite les saignements liés par exemple au rasage).

L'alun minéral ou kalunite est une pierre naturelle d'apparence transparente et marbrée, extraite dans les mines d'Amérique du Sud et, plus particulièrement, du Panama. La pierre d'alun, qui connaît aujourd'hui un véritable engouement, était déjà très populaire dans l'Antiquité. Aujourd'hui, elle est utilisée comme agent actif dans certains produits cosmétiques naturels comme les savons, les shampoings, les déodorants, les after-shave, les tonifiants et les crèmes. Les principes actifs de l'alun minéral lui confèrent des propriétés légèrement bactéricides (il évite la prolifération des odeurs en éliminant les bactéries) et hémostatiques (il limite les saignements liés par exemple au rasage).

L'exposition à des produits anti-transpirants avec des concentrations de 20 % de chlorhydrate d'aluminium ne permet pas d'assurer la sécurité sanitaire des consommateurs dans les conditions normales d'utilisation.

L'aluminium

L'aluminium contenu dans les déodorants anti-transpirants sous forme de sel industriel est soupçonné, par certains chercheurs, d'être à l'origine de cancers. Selon l'Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé, « l'exposition à des produits anti-transpirants avec des concentrations de 20 % de chlorhydrate d'aluminium ne permet pas d'assurer la sécurité sanitaire des consommateurs dans les conditions normales d'utilisation » (octobre 2011). Composée de sulfate d'aluminium et de potassium, la kalunite fait-elle partie du lot ? « Certainement pas ! » affirment ses défenseurs puisque, contrairement aux sels utilisés par l'industrie cosmétique, cette substance minérale ne traverserait pas la peau. Une étude sur la solubilisation réalisée par l'équipe d'Alfrey A.C. a en effet évalué la solubilité de différents sels d'aluminium chez le rat. Elle démontre qu'en raison de son pH relativement élevé, la sueur ne serait pas suffisamment acide pour dissoudre la kalunite (alun minéral) et rendre ainsi possible le passage transcutané. En outre, la concentration en aluminium de l'alun, de l'ordre de 5 % environ, serait beaucoup moins importante que celle des déodorants classiques…

Il y a alun et alun

Il y a alun et alun

Il faut savoir que toutes les pierres d'alun ne sont pas les mêmes.
On trouve même sur le marché des produits appelés « pierre d'alun naturelle » alors qu'il s'agit de conglomérats de sulfate d'aluminium mélangés à d'autres ingrédients chimiques.
 
Théoriquement, on peut reconnaître le bon alun du mauvais à l'étiquette :
  • La pierre d'alun naturelle, extraite de mines, porte le nom de « potassium alum ».
  • La pierre d'alun synthétique, souvent fabriquée en Asie à partir de résidus de l'industrie chimique, doit mentionner la présence d'ammonium ou le terme « ammonium alum ».

 

Plus d'articles du même type :



Partager :