On mise sur la détox capillaire

Partager :

Et si le shampoing était devenu has-been ? C’est en tout cas la grande tendance venue directement des États-Unis ! Fini les soins capillaires classiques, place au no-poo, au low-poo ou encore au co-wash.

C’est LA grande tendance de ces derniers mois. Toutes les bloggeuses beauté s’y mettent et encouragent leurs lectrices à essayer cette méthode révolutionnaire. Mais qu’est-ce que le no-poo ? Il s’agit simplement de bannir de la salle de bain son shampoing ! Fini le lavage qui mousse, place à une nouvelle routine capillaire. À la base de ce mouvement, une seule idée : ne plus agresser le cuir chevelu par des actifs chimiques. Les shampooings traditionnels contenant des ingrédients tels que les sulfates ou les sels d’ammonium sont en réalité de véritables détergents. Ainsi, plus les cheveux sont lavés avec ces lotions traditionnelles, plus ceux-ci seront gras et ternes. Et cela, les défenseurs du no-poo l’ont bien compris !

Mais alors, comment garder une chevelure propre et lumineuse ? En remplaçant son soin lavant classique par une mixture plus douce et naturelle. Vous pouvez par exemple mélanger deux cuillères à soupe de bicarbonate de soude avec seulement un peu d’eau. Le bicarbonate permet en effet d’éliminer les saletés. Massez bien et rincez avec quelques gouttes de vinaigre blanc pour apporter de la brillance. Certaines adeptes du no-poo ne se lavent pas les cheveux pendant un mois ! Avant d’en arriver là, vous pouvez déjà commencer par espacer vos shampoings de quelques jours.


Le co-wash

C’est un dérivé de la méthode no-poo. Il s’agit de remplacer le shampoing par l’après-shampoing. Souvent pratiqué par les femmes aux cheveux crépus ou très frisés, il séduit aujourd’hui toutes les crinières. L’utilisation de l’après-shampoing permet effectivement de laver en douceur, sans agresser la fibre capillaire. Les cheveux sont hydratés et faciles à coiffer. Mais le choix du produit reste crucial : il ne doit pas contenir de silicones et surtout, correspondre à la nature du cheveu. Attention cependant : cette méthode ne convient pas à toutes les chevelures ! Elle est intéressante pour celles qui ont de jolies frisettes et des cheveux épais et secs. À éviter sur les cheveux fins ou à tendance grasse. Notez également qu’il faut alterner shampooing et co-wash. Pas question de ne plus jamais se laver les cheveux ! Cette méthode permet juste d’espacer les lavages et de, par exemple, faire un seul vrai shampoing par semaine combiné à un ou deux co-wash.

Le low-poo

Pour celles qui veulent changer leur routine capillaire en douceur, le low-poo est une excellente alternative. Avec cette méthode moins radicale que le no-poo, vous n’avez pas besoin de bannir votre shampoing. Il suffit de l’utiliser moins souvent, au maximum une fois par semaine. Il doit être doux, naturel et bio de préférence. On jette donc les produits à base de sulfate, de paraben, etc. !

Le water only

Comme son nom l’indique, cette méthode radicale est une version extrême du no-poo. Plus besoin de produit, ni d’ingrédient : juste de l’eau pour se laver les cheveux. Mais attention, il ne suffit pas de passer la tête sous l’eau pour avoir une chevelure toute propre ! Il faut d’abord bien se brosser les cheveux pour répartir le sébum. Ensuite, vous devez passer l’ensemble de votre chevelure sous l’eau tiède et frotter. Un petit massage de quelques minutes du cuir chevelu est alors nécessaire. Après, il suffit de rincer à l’eau froide. 

 



Partager :