environnement - Femmes.nc

Des cours d’eau en guise de sanctuaire

Si l’ancêtre des gobies actuels continue à survivre dans certains cours d’eau de la côte Oubliée, c’est bien parce qu’il a trouvé refuge en ces lieux préservés de toute pollution. À l’image du Protogobius attiti, de nombreuses espèces de poissons d’eau douce sont endémiques.


Le Parc de tous les records

A lui seul, le Parc provincial de la côte Oubliée Woen Vùù – Pwa Pereeù, abrite la moitié des forêts humides de Nouvelle-Calédonie, représente un tiers de la superficie de la province Sud, et héberge de nombreuses espèces végétales inédites. Préserver cet espace de vie menacé s’imposait donc comme une évidence.