L'amour au travail : quelques règles à connaitre

Partager :

Il paraît qu’il ne faut pas mélanger amour et travail. Alors qu’en fait, on peut. Surtout quand le beau gosse que l'on côtoie à longueur de journée dans un open space exigu rend la tension insupportable... Mais comment ? En respectant quelques règles élémentaires.

 La légende urbaine est formelle : l’amour au bureau serait quasi mortel. Oui, mais voilà. On travaille côte à côte avec un séduisant collègue, qui nous aurait plu si on l’avait croisé au détour d’une rue. Alors pourquoi, sous prétexte que l’on est dans un contexte professionnel, on devrait se retenir ? Dur.

« Ce n’est pas parce qu’on est un salarié qu’on coupe son cerveau émotionnel. Il y a de l’émotion, du désir, du fantasme »,

analyse Pierre Blanc-Sahnoun, coach en entreprise. Et avec les open spaces, la tentation est là, tout près... Mais si vous voulez faire partie des 12 % des couples qui se sont formés au bureau, lisez (et retenez !) les clauses, jusqu’ici non écrites, du code du travail amoureux.

Ce qu’il faut savoir avant de passer le cap

Bien réfléchir avant

Bien réfléchir avant

Être consciente des conséquences

Être consciente des conséquences

  • Bien réfléchir avant
  • Être consciente des conséquences
  • Bien réfléchir avant

    « Pour cent histoires de sexe au bureau, il doit y avoir une seule histoire d’amour : autant dire qu’elles sont rares », soupire Pierre Blanc-Sahnoun. Le reste ? Des dérapages. Et c’est risqué: à l’arrivée, perte d’autorité, de crédibilité, jalousies et déboires en série.
    Alors, même si ses grands yeux noirs respirent l’amour et la cand eur, renseignez-vous sur les états de service du collègue en question. Si on lui attribue déjà deux stagiaires et trois secrétaires, rasseyez-vous !
    Sa réputation résiste ? Débrouillez-vous pour mieux vous connaître. Cela vous évitera ce moment gênant où une fois le cap passé (trop vite), on se rend compte qu'on n'est pas intéressée par la personne... et qu'il faut bien gérer le fait de la voir tous les jours au bureau !

  • Être consciente des conséquences

    Si les choses ne fonctionnent pas comme prévu et que vous vivez une rupture douloureuse, vous sentez-vous capable de supporter de le voir tous les jours au bureau ? Au pire, l’un de vous est-il prêt à changer de job ? Mieux vaut y penser avant de se lancer. En revanche, si le désir est trop fort et que vous ne voulez surtout pas risquer de passer à côté d’une belle histoire, lancez-vous !
    Prendre connaissance des conséquences évite néanmoins de vivre une rupture sur son lieu de travail, ce qui est la pire des complications ! On est quand même obligés de se côtoyer, et sans oublier les remarques des collègues et les cancans à supporter.

  • Bien réfléchir avant
  • Être consciente des conséquences


Vous sortez avec votre collègue, comment gérer ?

Garder le silence

Garder le silence

Rester focalisée sur son travail.

Rester focalisée sur son travail.

Réussir son « coming-out »

Réussir son « coming-out »

  • Garder le silence
  • Rester focalisée sur son travail.
  • Réussir son « coming-out »
  • Garder le silence

    Vous l’avez confié sous le sceau du secret à Micheline de la compta ? Sachez que des chercheurs ont calculé qu’un secret confié dans l’entreprise est répété en moyenne à 2,7 personnes. C’est dire à quel point tout le monde est très vite au courant de la nouvelle. Donc, discrétion. Et ça n’a pas que des mauvais côtés. Faire semblant la journée, relâcher la pression le soir : la complicité va cimenter le couple. Ce secret fera partie de son mythe fondateur. Surtout, cela permet d'éviter les sournois : ces collègues qui insinuent que votre comportement professionnel s’est modifié et qui alimentent les ragots.

  • Rester focalisée sur son travail.

    Au boulot, on parle boulot ! Vous n’allez pas éviter votre copain à tout prix mais quand vous êtes avec lui, cantonnez-vous aux conversations de travail. Se lancer dans une scène de ménage à la machine à café est la plus mauvaise idée que vous puissiez avoir, non seulement pour votre travail, mais aussi pour l’image que vous donnez à vos collègues.

  • Réussir son « coming-out »

    Quand votre histoire a suffisamment grandi, vient alors le temps de la révélation. C’est bon pour vous, car votre couple devient légitime, et pour les autres aussi, car vos collègues ne supporteraient pas d’être menés en bateau indéfiniment. Comment s’y prendre ? En suivant les règles de bienséance : donc d’abord la hiérarchie, puis les collègues proches, sans pour autant placarder des affiches dans chaque service.
    Mais attention au retour à la case ragots maintenant que vous êtes un couple déclaré !

  • Garder le silence
  • Rester focalisée sur son travail.
  • Réussir son « coming-out »


Et à la maison, on fait comment ?

Laisser les sujets relatifs au travail au pied du lit

Laisser les sujets relatifs au travail au pied du lit

Ne faites pas de vos collègues votre type de mec.

Ne faites pas de vos collègues votre type de mec.

  • Laisser les sujets relatifs au travail au pied du lit
  • Ne faites pas de vos collègues votre type de mec.
  • Laisser les sujets relatifs au travail au pied du lit

    Déjà que vous le voyez la journée au bureau ET le soir après le travail, si vous partagez les mêmes amis et les mêmes loisirs, il y a de quoi devenir fous ! Vivez votre propre vie, voyez vos propres amis... Bref, gardez votre identité. En plus, la distance dans le couple met du piment dans votre relation au quotidien et apporte plein de choses supplémentaires à raconter.

  • Ne faites pas de vos collègues votre type de mec.

    Si vous rompez avec un collègue, faites vous l’honneur de ne pas vous mettre en couple avec un autre collègue. Pourquoi toujours pécher (pécho ?) dans le même spot ? Et puis, quoi de plus gênant que de gérer une situation où votre ex est aussi un collègue et ou votre actuel était l’ami de votre ex mais maintenant son ennemi ET coéquipier au travail et… Bref, ne vous mettez pas dans ce genre de situations.

  • Laisser les sujets relatifs au travail au pied du lit
  • Ne faites pas de vos collègues votre type de mec.



Partager :