Où ai-je la tête

Partager :

Evidemment, on a parfois envie de pimenter sa vie sexuelle en variant les endroits où l’on fait l’amour.
Mais attention ! tous les lieux ne sont pas propices à une partie de jambes en l’air.

La chambre à coucher, vous l’avez explorée des centaines de fois et vous aimeriez varier les plaisirs. Bonne idée sauf que… mieux vaut éviter certains endroits. On pense très vite à la voiture par exemple. Erreur. Surtout si votre amoureux conduit ! Une étude américaine a même mis en évidence que de nombreux accidents avaient été provoqués par des « pulsions sexuelles ». L’excitation incite à appuyer sur le champignon voire à lâcher le volant. Si vraiment l’envie vous prend, garez-vous ! Mais même à l’arrêt, l’amour dans la voiture n ’est pas idéal. Déjà, le côté exhibitionniste n’est pas terrible et, si vous ne vous sentez pas de faire carrière comme contorsionniste, oubliez ! Tour de reins possible…

Quoi de plus romantique qu’une plage de sable blanc où vous êtes seuls au monde ? Sauf que… Ce magnifique sable blanc a tendance à s’infiltrer partout. Franchement pas très sympa au bout du compte. Et idem pour l’océan qui n’aide pas à lubrifier nos parties intimes. Et attention à l’effet ventouse. Si, si, c’est arrivé à d’autres… Si les toilettes du restau ou du bar vous émoustillent, pensez donc aux millions de microbes qui y prolifèrent. Ça fera baisser la température ! Enfin, et même si vous n’êtes pas sujets au vertige, oubliez le balcon. Beaucoup trop dangereux ! De nombreux accidents ont été répertoriés à cause de galipettes en terrasse. Pour atteindre le septième ciel, il y a mieux et plus sûr… À la maison par exemple, où on peut varier l’angle d’attaque en explorant quelques coins peu ou pas explorés. Et pourquoi pas le lave-linge ? Attention, en position essorage s’il vous plaît. Les vibrations de la machine ne feront qu’augmenter votre plaisir. La table de la cuisine fait partie des fantasmes classiques. Vous voir oeuvrer à l’épluchage descarottes peut soudain booster la libido de votre homme… Au lieu de le prendre par la main pour le mener vers la chambre à coucher, pensez à la table ! Et si, en plus, vous arborez un tablier à froufrous avec des dessous sympas, vous serez sûre du résultat. Et vous, vous verrez la cuisine sous un autre angle. Pensez également à bousculer et « basculer » votre moitié. Si le carrelage n’est pas trop froid, vos ébats peuvent devenir torrides… Attention à la moquette, ça brûle ! Vous vous ennuyez ferme devant la télé ? Attaquez ! Le canapé, souvent confortable, vous accueillera à « bras ouverts ». Le plus ? Les accoudoirs…

Autre fantasme des plus classiques : le rendez-vous coquin dans un hôtel. Surtout si vous vous calez sur le fameux 5 à 7 ou le midi. Ah, ce petit goût d’interdit… Pour un peu, vous allez vous la jouer « couple illégitime ». Rien de tel pour réveiller une libido un peu endormie. Surtout que le scénario peut se décliner : un mot sur le pare-brise pour caler le rendez-vous, un bandeau sur les yeux pour maintenir le suspense… Les seules limites sont celles de notre imagination. Et nous en avons beaucoup ! Plus simple mais tellement romantique, l’amour en pleine nature.

Le côté bucolique de la chose va vous rendre vos 15 ans. Et vous émoustiller. Assurez-vous tout de même d’être seuls. Ce serait dommage d’être interrompus par un voyeur salace. On peut encore lister l’ascenseur si on n’est pas claustrophobe, le ciné (un jour de semaine, à 14 h, devant un navet. Avec un peu de chance, il ne devrait pas y avoir trop de monde), chez des copains pendant une fête ou dans un coin sombre. Finalement, peu importe. L’idée est de casser les habitudes et d’ajouter une pointe de piment. Pour le reste, on vous fait confiance…

Qu’est-ce qu’il ne faut pas entendre !

Certains hommes ne peuvent s’empêcher de faire des commentaires après l’amour. Et parfois, on s’en passerait bien. Tour d’horizon des phrases qu’on espère ne jamais entendre.

On peut commencer par le grand classique « Alors, heureuse ? ». Une phrase pareille, c’est franchement une cause de rupture. De toute façon, même si on vient de prendre son pied, on a juste envie de lui jeter son caleçon à la figure.

On peut enchaîner avec une autre petite phrase qui fait vraiment mal quand on vient de passer deux heures à se faire des câlins avec ce qu’on croit être l’homme de notre vie. S’il vous sort « je ne te mets pas dehors mais demain je me lève tôt et il faut que je dorme », respirez ! Prenez vos cliques et vos claques et profitez-en pour… claquer la porte. Cet homme n’a pas envie de partager quoi que ce soit avec vous sinon son lit pour quelques heures. Dans le genre goujat, il y en a qui frôlent la « perfection ». « Euh, ce serait bien que tu t’épiles. Là, c’est vraiment la forêt vierge. » Blessant, non ? On peut même avoir des variantes sur nos seins, nos fesses ou autre. Tout ce qui touche au physique peut faire très mal surtout si, justement, on a déjà développé quelques complexes… On termine avec une petite phrase sibylline. Il s’est déjà rhabillé et, la main sur la poignée de porte il vous sort « J’te rappelle ». Et voilà, vous avez l’impression de sortir d’un entretien d’embauche. Aaaarrrggghhhh !



Partager :