Surmonter le baby clash

Partager :

La naissance d'un enfant n'est pas de tout repos et peut vite mettre à mal l'équilibre du couple. Entre acceptation, communication et moments à deux, les parents peuvent néanmoins surmonter le baby clash.

 

Si la naissance d'un enfant est un véritable bonheur, c'est aussi un grand séisme pour le couple qui peut parfois s'en trouver fragilisé. On estime, en effet, que 20 à 25 % des parents se séparent dans les premiers mois qui suivent la venue de bébé. Des séparations qui s'expliquent par un rythme de vie chamboulé, un manque de temps et, souvent, une communication inexistante. Mais fort heureusement, le baby clash n'est pas une fatalité.

Accepter que sa vie ne sera plus jamais comme avant est déjà un bon point de départ.


Ne pas se voiler la face

Devenir parent, c'est se construire une nouvelle vie à trois, à quatre etc., et bon nombre de couples minimisent l'impact de la naissance d'un bébé sur leur relation. Inutile de se voiler la face, les années passées à deux ne seront plus qu'un lointain et joli souvenir car l'arrivée d'un nouveau-né déclenche forcément des turbulences. Accepter que sa vie ne sera plus jamais comme avant est déjà un bon point de départ. Mais être mère ou père ne signifie pas non plus renoncer à son bonheur conjugal, il faut simplement apprendre à être heureux autrement.Ainsi, pour être prêt le jour J, mieux vaut anticiper dès la grossesse que l'équilibre que l'on s'était forgé va être modifié et que, comme tout le monde, il y aura des moments où l'on sera totalement dépassé par son nouveau rôle. Accepter ses faiblesses et savoir qu'on ne peut pas toujours être à la hauteur est une démarche importante pour éviter le baby clash.


Communiquez !

La séparation intervient aussi généralement lorsque la communication est rompue entre les deux parents. Il arrive en effet souvent que l'un des deux en fasse plus que l'autre, mais vous n'êtes ni Wonder Woman ni Superman ! Concilier sa vie professionnelle, s'occuper d'un bébé, gérer la maison et faire face aux sautes d'humeur ou aux doutes que l'on ressent, voilà un cocktail explosif qui n'a rien de bon pour le couple !La clef est donc de communiquer le plus possible. Il ne faut jamais hésiter à parler de ses coups de blues, de son sentiment de ne pas toujours être à la hauteur et ne pas avoir peur de demander de l'aide à l'autre quand on est au bout du rouleau. Sur ce dernier point, beaucoup restent dans l'attente de leur partenaire et enchaînent les déceptions, leur laissant le goût amer qu'ils sont seuls à s'occuper de tout.Enfin, sachez vous écouter. Devenir parent, ce n'est pas faire comme tout le monde et rentrer dans un moule. Chacun envisage son rôle parental différemment et il est important de se laisser du temps pour l'apprivoiser et se sentir de plus en plus légitime.

Retrouver une intimité

Autre difficulté récurrente qui mène au baby clash : le fait de délaisser son ou sa conjointe. À sa naissance, le nouveau-né monopolise toutes les attentions et, la plupart du temps, la mère ressent le besoin d'être en fusion avec son bébé. Le couple peut donc rapidement passer au second plan, d'autant plus que s'accorder un week-end en tête-à tête durant les premiers mois de l'enfant est une mission impossible.Si les parents doivent admettre d'être moins dans l'intimité durant ces quelques semaines, rien ne les empêche en revanche de s'accorder des moments à deux dès qu'ils en ont l'occasion. Ici, il n'est pas forcément question de sexualité ; la fatigue et l'accouchement peuvent en effet entraîner une baisse drastique de la libido. Pas question donc de se mettre la pression à ce niveau-là, mais le couple peut néanmoins retrouver progressivement un contact physique et sensuel pour faire perdurer ce lien charnel et retrouver progressivement un appétit sexuel.

 


Sur le même thème :

La sexualité après bébé

4 conseils pour une relation papa/bébé au top

 

 



Partager :