fbpx

Le mur comme support artistique

Le mur comme support artistique
 

Couvrir son mur d’une oeuvre d’artiste ? Décorer son salon d’un trompe-l’oeil ? Plonger sa chambre dans un univers féerique ? Ses toilettes dans une forêt sauvage ? La fresque permet de métamorphoser son intérieur. Sur le Caillou, des artistes proposent leur inspiration, et des professionnelles de la peinture leurs pinceaux.

En entrant dans la chambre 307 de l’hôtel Gondwana, l’effet est instantané. D’ailleurs, Anne-Lise, stagiaire, qui visite les lieux pour la première fois, pousse de grands « Wouah ! », et lâche un « Je veux la même dans ma chambre ! » La fresque de l’artiste Virginie Purple est imposante, recouvrant tout le mur en tête de lit. Serpents, fleurs…, ceux qui ont déjà vu ses oeuvres reconnaissent sa patte. L’artiste privilégie les couleurs claires, pastel. Rien de criard. « On entre dans l’intimité des gens, ils s’endorment et se réveillent dans ce décor. Au début, cela m’impressionnait… » Aujourd’hui, Virginie Purple continue de réaliser des fresques, chez les particuliers comme dans les espaces publics. Devenue moins timide, elle a même entraîné dans cette aventure une amie, Alejandra Rinck Ramirez, architecte de formation, artiste dans la vie. « Elle m’a coachée ! » sourit celle-ci.

Les particuliers se lancent

La fresque murale existe déjà dans les espaces publics, souvent grâce au « 1% artistique », une mesure obligatoire pour tous bâtiments publics neufs : 1% du coût du bâtiment doit être utilisé pour des oeuvres d’artistes dans l’enceinte du bâtiment. L’exemple le plus représentatif est le Médipôle, avec les sculptures dans les jardins et les peintures murales dans les services. Les établissements privés tels que restaurants, magasins, hôtels…, aiment également recourir à cet art. En témoigne le mur du restaurant Bamboo, à Apogoti, avec sa décoration de feuilles tropicales sur fond noir signée Charlotte et Géraldine Fonck. Et la demande de fresques ne s’arrête pas là, « on en réalise de plus en plus chez les particuliers », indiquent les soeurs Fonck, peintres décoratrices. Mais attention, une fresque reste un élément de décor très prégnant. Ainsi, les choix de l’emplacement, des couleurs, du motif doivent être parfaitement mesurés. Avant chaque chantier, Charlotte et Géraldine rencontrent et échangent avec leurs clients de nombreuses fois pour identifier au mieux leurs besoins. « Si le client est très déterminé, on fait ce qu’il nous demande. Mais la plupart du temps, les personnes ont une idée assez vague de ce qu’elles veulent. Dans ce cas, on discute avec elles afin de définir leurs goûts, leurs envies, on étudie la maison, les orientations, le mobilier, la décoration, le carrelage… » expliquent les deux peintres professionnelles.

L’hôtel Gondwana Art propose des chambres toutes décorées d’une fresque en tête de lit. Chaque chambre a été réalisée par un artiste différent. L’hôtel, inspiré par des démarches similaires en Europe, se voulait être « une vitrine de l’art calédonien. 24 artiste ont été sélectionnés et sont restés en résidence durant trois jours pour créer leur oeuvre autour d’« au moins une des quatre valeurs de l’hôtel : l’écologie, la famille, la convivialité et l’authenticité. » « Les clients sont enthousiastes, ils adorent, constate aujourd’hui le gérant Sébastien Plaquet, et les fresques ne sont pas du tout détériorées. » Les oeuvres d’art inspirent le respect.
L’hôtel Gondwana Art propose des chambres toutes décorées d’une fresque en tête de lit. Chaque chambre a été réalisée par un artiste différent. L’hôtel, inspiré par des démarches similaires en Europe, se voulait être « une vitrine de l’art calédonien. 24 artiste ont été sélectionnés et sont restés en résidence durant trois jours pour créer leur oeuvre autour d’« au moins une des quatre valeurs de l’hôtel : l’écologie, la famille, la convivialité et l’authenticité. » « Les clients sont enthousiastes, ils adorent, constate aujourd’hui le gérant Sébastien Plaquet, et les fresques ne sont pas du tout détériorées. » Les oeuvres d’art inspirent le respect.

Charlotte et Géraldine Fonck aiment à réaliser des trompe l’oeil, comme ici la grande peinture murale créée dans le hall du Centre de soin de suite et de rééducation à Dumbéa.
Charlotte et Géraldine Fonck aiment à réaliser des trompe l’oeil, comme ici la grande peinture murale créée dans le hall du Centre de soin de suite et de rééducation à Dumbéa.

mur04
© VirginiePurple

© VirginiePurple
© VirginiePurple

L’artiste Virginie Purple réalise autant des fresques chez des particuliers, dans des établissements ouverts au public, que dans la rue.
L’artiste Virginie Purple réalise autant des fresques chez des particuliers, dans des établissements ouverts au public, que dans la rue.

Une identité

Si les clients font appel à des peintres pour réaliser une fresque dans une maison neuve, ou tout du moins qu’ils n’ont pas encore habitée, « nous les invitons à attendre un peu, à y vivre, le temps d’y trouver leurs habitudes, l’aménagement qui leur convient », continuent les soeurs Fonck. « Il est parfois complexe de trouver l’angle parfait, selon l’orientation des meubles, la lumière du soleil, les besoins de chacun », souligne Virginie Purple. « Les goûts sont si relatifs », fait remarquer Alejandra Rinck Ramirez. Un peu comme un tatouage, la fresque va rester quelques années sous vos yeux. Et surtout, refléter la touche personnelle de l’artiste, son identité. Chambre licorne, toilettes à l’ambiance lunaire, tête de panda, trompe-l’oeil…, quelle que soit la demande du client, Charlotte et Géraldine auront leur propre manière de la concrétiser, l’oeuvre portera leur signature. Se tourner vers des artistes peintres, c’est leur faire confiance et apprécier leur coup de pinceau ! Mieux vaut visiter leurs pages Facebook et Instagram avant de les contacter.

© A Rinck Ramirez
© A Rinck Ramirez

© C&G Fonck
© C&G Fonck

Alejandra Rinck Ramirez, artiste, architecte, illustratrice d’album jeunesse, s’est lancée elle aussi dans la peinture murale chez les particuliers. Faire appel à un artiste peintre pour décorer son intérieur sousentend d’accepter son style.
Alejandra Rinck Ramirez, artiste, architecte, illustratrice d’album jeunesse, s’est lancée elle aussi dans la peinture murale chez les particuliers. Faire appel à un artiste peintre pour décorer son intérieur sousentend d’accepter son style.

Art ou décoration ?

La fresque est-elle l’objet principal de la pièce ou doit-elle se fondre dans le décor ? Est-ce une oeuvre d’art ou un objet décoratif ? Selon le contexte, on s’orientera vers un artiste peintre, graffeur, graphiste, qui réalisera une oeuvre d’art de sa conception dans la pièce, le mobilier sera alors là pour souligner la création. Ou vers des peintres décorateurs, lesquels réaliseront une fresque de grande qualité qui s’imbriquera dans la maison, le mobilier, le décor. Dans tous les cas, peindre de grands formats demande beaucoup d’énergie et de travail, autant en amont, pour cerner le projet avec le client, produire des esquisses, des maquettes de mise en situation, que lors du chantier qui commence par une « préparation du support, là, on est des peintres en bâtiment », précisent Géraldine et Charlotte Fonck. « S’il y a de la moisissure, des décollements, on fait le nécessaire pour que la fresque tienne dans le temps. » L’oeuvre en elle-même peut prendre une journée à plusieurs semaines si le chantier est d’envergure. Bref, tout cela c’est du temps, et donc de l’argent. Aussi, ne vous attendez pas à proposer à un artiste graffeur simplement un mur où exercer son art gratuitement…

© AD
© AD

mur11

La peinture murale, la peinture la plus vieille de l’humanité

mur12

Les plus anciennes traces d’art sont les peintures préhistoriques retrouvées dans les grottes (préservées grâce à l’environnement confiné des souterrains). Cette forme d’art est appelée art pariétal, du mot latin parietalis, « relatif aux murs ». La peinture murale, appelée souvent fresque ou peinture monumentale, a traversé l’histoire. Aujourd’hui, les graffeurs laissent une empreinte de notre époque sur les murs des villes, et il en a toujours été ainsi de cette forme d’art qui s’est souvent accaparé l’actualité, les problématiques des cultures et des peuples. S’appropriant les espaces publics, extérieurs, donc, la peinture murale décore également les églises et les lieux de pouvoir. Dans l’Antiquité grecque, les habitants aisés s’offraient des peintures murales en trompe-l’oeil permettant de figurer du marbre, des colonnes ou des voûtes à moindres frais. La fresque, en réalité, est une technique de peinture murale italienne où le peintre oeuvre sur un enduit pas encore sec. Le mot fresque vient de l’italien affresco qui signifie « dans le frais ».

Ils ont collaboré à cet article : Virginie Purple : Facebook : Virginie #Purple, Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. • Alejandra Rinck Ramirez : Facebook : Alejandra Rinck Ramirez, alejandrarinckramirez.com • Charlotte et Géraldine Fonck : Facebook : Charlotte et Géraldine Fonck, Peintres décoratrices, tél. : 99 00 01, 84 69 82 • Hôtel Gondwana : Facebook : Gondwana Hotel Noumea Nouvelle Caledonie, Gondwanahotels.nc, tél. : 26 97 99.

En entrant dans la chambre 307 de l’hôtel Gondwana, l’effet est instantané. D’ailleurs, Anne-Lise, stagiaire, qui visite les lieux pour la première fois, pousse de grands « Wouah ! », et lâche un « Je veux la même dans ma chambre ! » La fresque de l’artiste Virginie Purple est imposante, recouvrant tout le mur en tête de lit. Serpents, fleurs…, ceux qui ont déjà vu ses oeuvres reconnaissent sa patte. L’artiste privilégie les couleurs claires, pastel. Rien de criard. « On entre dans l’intimité des gens, ils s’endorment et se réveillent dans ce décor. Au début, cela m’impressionnait… » Aujourd’hui, Virginie Purple continue de réaliser des fresques, chez les particuliers comme dans les espaces publics. Devenue moins timide, elle a même entraîné dans cette aventure une amie, Alejandra Rinck Ramirez, architecte de formation, artiste dans la vie. « Elle m’a coachée ! » sourit celle-ci.

Les particuliers se lancent

La fresque murale existe déjà dans les espaces publics, souvent grâce au « 1% artistique », une mesure obligatoire pour tous bâtiments publics neufs : 1% du coût du bâtiment doit être utilisé pour des oeuvres d’artistes dans l’enceinte du bâtiment. L’exemple le plus représentatif est le Médipôle, avec les sculptures dans les jardins et les peintures murales dans les services. Les établissements privés tels que restaurants, magasins, hôtels…, aiment également recourir à cet art. En témoigne le mur du restaurant Bamboo, à Apogoti, avec sa décoration de feuilles tropicales sur fond noir signée Charlotte et Géraldine Fonck. Et la demande de fresques ne s’arrête pas là, « on en réalise de plus en plus chez les particuliers », indiquent les soeurs Fonck, peintres décoratrices. Mais attention, une fresque reste un élément de décor très prégnant. Ainsi, les choix de l’emplacement, des couleurs, du motif doivent être parfaitement mesurés. Avant chaque chantier, Charlotte et Géraldine rencontrent et échangent avec leurs clients de nombreuses fois pour identifier au mieux leurs besoins. « Si le client est très déterminé, on fait ce qu’il nous demande. Mais la plupart du temps, les personnes ont une idée assez vague de ce qu’elles veulent. Dans ce cas, on discute avec elles afin de définir leurs goûts, leurs envies, on étudie la maison, les orientations, le mobilier, la décoration, le carrelage… » expliquent les deux peintres professionnelles.

L’hôtel Gondwana Art propose des chambres toutes décorées d’une fresque en tête de lit. Chaque chambre a été réalisée par un artiste différent. L’hôtel, inspiré par des démarches similaires en Europe, se voulait être « une vitrine de l’art calédonien. 24 artiste ont été sélectionnés et sont restés en résidence durant trois jours pour créer leur oeuvre autour d’« au moins une des quatre valeurs de l’hôtel : l’écologie, la famille, la convivialité et l’authenticité. » « Les clients sont enthousiastes, ils adorent, constate aujourd’hui le gérant Sébastien Plaquet, et les fresques ne sont pas du tout détériorées. » Les oeuvres d’art inspirent le respect.
L’hôtel Gondwana Art propose des chambres toutes décorées d’une fresque en tête de lit. Chaque chambre a été réalisée par un artiste différent. L’hôtel, inspiré par des démarches similaires en Europe, se voulait être « une vitrine de l’art calédonien. 24 artiste ont été sélectionnés et sont restés en résidence durant trois jours pour créer leur oeuvre autour d’« au moins une des quatre valeurs de l’hôtel : l’écologie, la famille, la convivialité et l’authenticité. » « Les clients sont enthousiastes, ils adorent, constate aujourd’hui le gérant Sébastien Plaquet, et les fresques ne sont pas du tout détériorées. » Les oeuvres d’art inspirent le respect.

Charlotte et Géraldine Fonck aiment à réaliser des trompe l’oeil, comme ici la grande peinture murale créée dans le hall du Centre de soin de suite et de rééducation à Dumbéa.
Charlotte et Géraldine Fonck aiment à réaliser des trompe l’oeil, comme ici la grande peinture murale créée dans le hall du Centre de soin de suite et de rééducation à Dumbéa.

mur04
© VirginiePurple

© VirginiePurple
© VirginiePurple

L’artiste Virginie Purple réalise autant des fresques chez des particuliers, dans des établissements ouverts au public, que dans la rue.
L’artiste Virginie Purple réalise autant des fresques chez des particuliers, dans des établissements ouverts au public, que dans la rue.

Une identité

Si les clients font appel à des peintres pour réaliser une fresque dans une maison neuve, ou tout du moins qu’ils n’ont pas encore habitée, « nous les invitons à attendre un peu, à y vivre, le temps d’y trouver leurs habitudes, l’aménagement qui leur convient », continuent les soeurs Fonck. « Il est parfois complexe de trouver l’angle parfait, selon l’orientation des meubles, la lumière du soleil, les besoins de chacun », souligne Virginie Purple. « Les goûts sont si relatifs », fait remarquer Alejandra Rinck Ramirez. Un peu comme un tatouage, la fresque va rester quelques années sous vos yeux. Et surtout, refléter la touche personnelle de l’artiste, son identité. Chambre licorne, toilettes à l’ambiance lunaire, tête de panda, trompe-l’oeil…, quelle que soit la demande du client, Charlotte et Géraldine auront leur propre manière de la concrétiser, l’oeuvre portera leur signature. Se tourner vers des artistes peintres, c’est leur faire confiance et apprécier leur coup de pinceau ! Mieux vaut visiter leurs pages Facebook et Instagram avant de les contacter.

© A Rinck Ramirez
© A Rinck Ramirez

© C&G Fonck
© C&G Fonck

Alejandra Rinck Ramirez, artiste, architecte, illustratrice d’album jeunesse, s’est lancée elle aussi dans la peinture murale chez les particuliers. Faire appel à un artiste peintre pour décorer son intérieur sousentend d’accepter son style.
Alejandra Rinck Ramirez, artiste, architecte, illustratrice d’album jeunesse, s’est lancée elle aussi dans la peinture murale chez les particuliers. Faire appel à un artiste peintre pour décorer son intérieur sousentend d’accepter son style.

Art ou décoration ?

La fresque est-elle l’objet principal de la pièce ou doit-elle se fondre dans le décor ? Est-ce une oeuvre d’art ou un objet décoratif ? Selon le contexte, on s’orientera vers un artiste peintre, graffeur, graphiste, qui réalisera une oeuvre d’art de sa conception dans la pièce, le mobilier sera alors là pour souligner la création. Ou vers des peintres décorateurs, lesquels réaliseront une fresque de grande qualité qui s’imbriquera dans la maison, le mobilier, le décor. Dans tous les cas, peindre de grands formats demande beaucoup d’énergie et de travail, autant en amont, pour cerner le projet avec le client, produire des esquisses, des maquettes de mise en situation, que lors du chantier qui commence par une « préparation du support, là, on est des peintres en bâtiment », précisent Géraldine et Charlotte Fonck. « S’il y a de la moisissure, des décollements, on fait le nécessaire pour que la fresque tienne dans le temps. » L’oeuvre en elle-même peut prendre une journée à plusieurs semaines si le chantier est d’envergure. Bref, tout cela c’est du temps, et donc de l’argent. Aussi, ne vous attendez pas à proposer à un artiste graffeur simplement un mur où exercer son art gratuitement…

© AD
© AD

mur11

La peinture murale, la peinture la plus vieille de l’humanité

mur12

Les plus anciennes traces d’art sont les peintures préhistoriques retrouvées dans les grottes (préservées grâce à l’environnement confiné des souterrains). Cette forme d’art est appelée art pariétal, du mot latin parietalis, « relatif aux murs ». La peinture murale, appelée souvent fresque ou peinture monumentale, a traversé l’histoire. Aujourd’hui, les graffeurs laissent une empreinte de notre époque sur les murs des villes, et il en a toujours été ainsi de cette forme d’art qui s’est souvent accaparé l’actualité, les problématiques des cultures et des peuples. S’appropriant les espaces publics, extérieurs, donc, la peinture murale décore également les églises et les lieux de pouvoir. Dans l’Antiquité grecque, les habitants aisés s’offraient des peintures murales en trompe-l’oeil permettant de figurer du marbre, des colonnes ou des voûtes à moindres frais. La fresque, en réalité, est une technique de peinture murale italienne où le peintre oeuvre sur un enduit pas encore sec. Le mot fresque vient de l’italien affresco qui signifie « dans le frais ».

Ils ont collaboré à cet article : Virginie Purple : Facebook : Virginie #Purple, Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. • Alejandra Rinck Ramirez : Facebook : Alejandra Rinck Ramirez, alejandrarinckramirez.com • Charlotte et Géraldine Fonck : Facebook : Charlotte et Géraldine Fonck, Peintres décoratrices, tél. : 99 00 01, 84 69 82 • Hôtel Gondwana : Facebook : Gondwana Hotel Noumea Nouvelle Caledonie, Gondwanahotels.nc, tél. : 26 97 99.

Chercher un article

Les archives


La Newsletter Femmes.nc


En kiosque :

Femmes.nc est un site du Groupe Melchior. ©