• Femmes
  • Déco
  • DIY : le Shibori, ce Tie and Dye chic en 8 étapes

Les piscines pour les nuls

Partager :

La grande bleue chez soi, ça fait rêver. Belle et conviviale, une piscine est le gros plus d’une maison, valorise sa valeur autant que la beauté du jardin. Zoom sur les grands classiques, la piscine coque et celle en béton.

Choisir sa piscine n’est pas un achat à prendre à la légère. En effet le choix se fait selon plusieurs critères : tarif, terrain, utilisation... Un investissement conséquent mais qui apporte une plus-value indéniable à sa propriété.
« La piscine, c’est être encore mieux chez soi, on continue le prolongement de la maison », explique Sébastien Meier, de Azur Piscines. Eprouvée depuis très longtemps, la piscine coque est la plus répandue en Calédonie. « Sa mise en œuvre est rapide et il y a de nombreux choix possibles niveau formes et couleurs. En terme de coût et de durée, la coque est très intéressante. »
Si l’on ne pourra pas « dessiner » sa piscine coque comme on le souhaite, les nombreuses formes proposées vont du bassin classique rectangulaire à d’autres formes très conviviales et originales, avec une plage par exemple.

La fabrication

Il faut quinze jours pour fabriquer une coque et plus d’une dizaine de modèles sont disponibles dans différentes tailles. Azur possède son propre chantier de fabrication à Païta. Les coques sont réalisées par couches de résine et de fibre de verre projetées sur un moule. Ensuite, la peinture de finition est appliquée sur le moule. Cette étape donne la couleur et la partie lisse. Une couche de résine (vinylester) est ensuite projetée, elle assure une barrière chimique durable à la piscine. Plusieurs autres couches de résine armée et renfoncée sont ensuite projetées. Après quelques jours de catalyse, la piscine est démoulée et prête à être équipée.

 

 

L’installation

Le gros point fort est la rapidité d’installation. « En six jours, vous plongez. Nous faisons tout de A à Z. On mobilise tous nos moyens sur un chantier. Nous n’en faisons qu’un à la fois. On commence, on termine », précise Sébastien.
Il faut noter que plus l’accès au jardin sera aisée, plus simplement l’arrivée de la coque se fera par grutage, car il faut parfois passer au dessus de la maison !

La piscine béton

Faire le choix d’une piscine béton permet de trouver l’équilibre entre esthétisme et praticité. L’implantation, l’exposition, la forme… il n’y a pas de limites à la personnalisation de son bassin. C’est vraiment comme on veut.
Le choix des couleurs du liner, comme les différents éclairages et les abords souligneront le style désiré pour donner un esprit unique à la piscine. De la classique en rectangle au très tendance couloir de nage, les choix sont nombreux.
Leader mondial de la piscine enterrée, et à nouveau présent sur le Territoire depuis deux ans, Desjoyaux Piscines travaille avec un double concept. Le premier réside dans une structure toute en béton avec un coffrage permanent actif, qui accepte ainsi les éventuelles déformations.
Ce concept breveté du pisciniste est un exploit technique qui combine rapidité de pose, longévité et liberté de formes.
Des panneaux en polypropylène recyclé mélangé à du carbonate sont assemblés aux dimensions voulues, selon la forme de la piscine. Le coffrage est ensuite posé en une seule opération.
« Puis on réalise le ferraillage de la structure, fond et parois », explique Matthieu Chaillot, de Desjoyaux Piscines. « Ensuite le béton est coulé, viennent les finitions, le ponçage ainsi que la pose du revêtement d’étanchéité. » À ce niveau, cela peut être un liner, ou du PVC armé. « Les deux offrent les mêmes garanties, le PVC étant un peu plus cher car sa pose est un peu plus longue. Au final, toutes les formes et toutes les dimensions sont possibles. »
Ce procédé a donc le triple avantage d’être imputrescible, monobloc et autoportant.

 

Fini le local technique

Le second concept est qu’il n’y a plus de local technique déporté, et que d’avantages ! Cela veut dire aucune canalisations, « et donc aucun risque de fuites », et des piscines plus économiques en courant. La filtration est en effet affleurante à la piscine dans un bloc intégré à la structure. Cela évite ainsi le coût des travaux d’enfouissement de canalisations. « Nous proposons ainsi des piscines à partir de 2,8 millions, la réalisation est d’environ deux semaines », précise Matthieu.
Avec ce double principe, le constructeur a réalisé depuis sa création plus de 200 000 piscines sur les cinq continents.

Et les abords ?

Pour sublimer sa piscine, les abords et aménagements sont essentiels. Il y a de nombreuses façons d’être original ! Avec ou sans margelles, dans des tons clairs (sable), ou gris par exemple. Les pavages sont plus classiques mais comme pour le carrelage de la maison, il y a un choix conséquent de taille et de couleurs.
Le deck permet de conjuguer l’allure séduisante du bois avec le bleu du bassin. Entourer sa piscine ainsi donne un cachet indéniable au résultat final. Plus classique, le gazon synthétique, la résine béton ou encore l’hydro’way sont également à envisager.

 



Partager :