Shibori L’imprimé venu du Japon

Partager :

Après la vague du japandi et du wabi sabi, l’archipel nippon n’en finit pas d’exercer son influence sur nos intérieurs. Dorénavant, c’est le shibori, une technique de teinture traditionnelle à base d’indigo, qui s’invite sur nos linges de maison et nos objets déco pour leur conférer une pointe de couleur apaisante.

 

Vous souhaitez apporter un vent de fraîcheur à votre décoration, sans vous lancer dans des travaux coûteux ni changer tout votre mobilier ? Pour créer une ambiance zen un brin bohème et transformer votre intérieur en un cocon de douceur, optez pour des tissus de maison aux motifs shibori. Si, a priori, ce nom ne vous évoque rien, vous connaissez probablement déjà ce type d’imprimés dont le principe est similaire au tie & dye psychédélique très en vogue pendant la période hippie des années 1960. Dans des nuances allant du bleu profond au blanc immaculé, ces délicats dégradés de couleurs céruléens aux dessins aléatoires créent un style qui invite à l’évasion et à la rêverie. Découvrez comment adopter cette tendance textile élégante.

Un art japonais ancestral

Apparu au pays du Soleil-Levant dès le VIIe siècle, le shibori, dont le nom vient de « shiboru », qui signifie tordre, consiste à nouer des tissus à l’aide de fines cordes avant de les faire tremper dans des bains de teinture d’indigo naturel. On obtient alors des motifs uniques, délicatement irréguliers, qui jouent sur des effets de transparence et de fondu de couleur semblables à l’aquarelle. Il existe plusieurs techniques de ligature, telles que le kanoko shibori classique, le miura shibori par pincement ou encore l’arashi shibori par enroulement, chacune permettant d’obtenir un rendu différent. Devenu au fil du temps un véritable art au Japon, il ornait avec raffinement les plus riches étoffes en soie servant à confectionner les kimonos des nobles, comme les simples toiles en coton des plus modestes. Aujourd’hui, alors que de moins en moins d’artisans nippons perpétuent cette tradition, il connaît un fort regain d’intérêt en mode comme en déco. La ville d’Arimatsu lui consacre même une fête annuelle ainsi qu’un musée.

shibo01

Comment l’adopter en décoration ?

Du linge de lit en passant par les housses de coussin ou les voilages, le shibori décore à merveille tous les types de tissus d’intérieur. Si vous êtes sous le charme, vous pouvez même opter pour un vase design, une illustration et pourquoi pas un papier peint imprimé qui créeront un ensemble harmonieux très sophistiqué. Vous pouvez aussi twister cette tendance en optant pour d’autres teintes que le bleu traditionnel, comme le vieux rose ou le vert pâle par exemple.

shibo04

LE SHIBORI FAIT MAISON

shibo02Vous pouvez créer très facilement vos tissus imprimés. Vous aurez pour cela besoin d’un tissu dans des tons neutres et clairs (beige, blanc ou écru), de gros élastiques solides ou de ficelle, d’une bassine remplie d’eau chaude à 40 °C environ, et bien sûr d’une teinture de la marque et de la couleur de votre choix, même si les tons de bleu sont à privilégier si vous souhaitez garder un côté plus authentique. Commencez par plier, pincer ou tordre votre tissu de la manière souhaitée, puis enroulez vos élastiques ou votre ficelle autour afin de le maintenir dans cette forme. Serrez bien de façon à ce que les élastiques ne bougent pas. Selon la technique choisie, les motifs révéleront un effet marbré ou encore des formes aléatoires.

Ensuite, versez la teinture dans la bassine et plongez-y votre tissu ainsi noué. Laissez tremper pendant au moins une heure, puis rincez, dépliez et rincez à nouveau jusqu’à ce que l’eau soit claire. Pour finir, laissez sécher pendant 24 heures.shibo03

 



Partager :