C'est l'allier de tous, il traverse les générations, se fait une place dans tous les dressings du monde : le jean.

C'est l'allier de tous, il traverse les générations, se fait une place dans tous les dressings du monde : le jean.

DOSSIER | L'histoire du plus cool des pantalons : le jean

SOCIÉTÉ - On l'aime parce qu'il est pratique et qu’il va avec tout. Depuis 150 ans, le denim fait partie intégrante de nos vies. Retour sur ses origines.

 Si on en croit la légende, le jean viendrait de la ville de Gênes, au nord de l'Italie. Au XVIe siècle, cette cité est alors l'un des plus grands ports d'Europe. Les marchandises venues de l'autre bout du monde y transitent. C'est dans ce contexte prospère que la toile de Gênes, conçue pour créer les voiles des bateaux, aurait connu un essor inattendu... Sauf qu'en réalité, le jean vient de la toile de coton mélangée à du lin ou de la laine pour créer la futaine (un tissu porté par les pauvres). Cette étoffe grossière, d'abord produite par les Italiens, s'exporte en Angleterre via le port de Gênes, d'où le nom de « jean », prononciation anglaise de Gênes.

belts 1586998 1920

© CC/Everypixel

Du jean au denim

Levi Strauss, un Bavarois installé à San Francisco, flaire le bon filon en 1853. En pleine ruée vers l’or, il se lance dans la commercialisation de tentes et de bâches faites de ce tissu épais. Mais finalement, c'est en taillant des salopettes et des pantalons dans ce textile que son commerce fleurira. Ceux-ci ne sont pas encore bleus, mais de différents tons, s'inscrivant entre le blanc cassé et le brun foncé. Bien que très solide, la toile de tente constitue pourtant un tissu vraiment trop lourd, rêche et difficile à travailler. Entre 1860 et 1865, Levi Strauss a donc l'idée de progressivement la remplacer par une étoffe plus légère importée d'Europe et teint à l'indigo : le sergé de Nîmes. De Nîmes, qui devient « denim ». Le blue jeans est né.

Rivets et succès

En 1871, Jacob Davis, un tailleur fourni en denim par la désormais entreprise Strauss, a l'idée de renforcer les coutures des jeans, notamment des poches, grâce à des rivets de cuivre.

Ne possédant pas la somme nécessaire, il propose à Levi Strauss de déposer en commun un brevet faisant des deux hommes les co-inventeurs du blue jeans doté de rivets aux poches.

Au début des années 1900, le jean obtient sa cinquième poche (à l’arrière), ainsi que ses premiers passants de ceinture pour répondre aux nouvelles habitudes des Américains, qui commencent à délaisser les bretelles. Face au succès du jean, de nouveaux acteurs vont s’emparer du marché et perfectionneront le denim, pour une qualité incomparable.

Et le fameux pantalon n’en fini pas d’évoluer, puisqu’en 1926, Lee propose son premier jean à braguette zippée et supprime les boutons. Mais la grande révolution, c’est lorsque le tout premier jean pour femme sort, en 1935. La légende est en marche !


► DIAPORAMA | Ces jeans qui ont marqué l'Histoire


Premier jean

Premier jean

Le Marylin

Le Marylin

Le Lady Levis

Le Lady Levis

  • Premier jean
  • Le Marylin
  • Le Lady Levis
  • Premier jean

    Modèle de Levi’s de 1890, avec rivets.
  • Le Marylin

    Marilyn Monroe, mythique en jean dans le film d’Otto Preminger, Rivière sans retour, de 1954.
  • Le Lady Levis

    En 1935, Levi Strauss lance la collection Lady Levi's, aux coupes enfin adaptées aux femmes. Détail ultime : le liseré rouge fétiche de la marque est spécialement teint en rose pour l'occasion.
  • Premier jean
  • Le Marylin
  • Le Lady Levis

L'info en plus : le jean de la discorde


Quand on pense à Topshop, on pense à du prêt-à-porter de qualité, des jolies pièces sophistiquées et un style résolument britannique. Mais à trop vouloir jouer la carte de la complexité, il arrive que l’enseigne propose à ses clientes des vêtements un brin trop farfelus. C'est le cas d'un jean de la collection printemps/été 2017, mis récemment en vente sur le site. Si la coupe est pile dans la tendance - un jean mom à bords bruts - c'est au niveau des détails que ça coince. En effet, de larges empiècements en plastique ont été rajoutés au niveau des genoux, laissant les inconditionnelles de la marque dubitatives. Sur Twitter notamment, les internautes se sont lâchés, se moquant ouvertement de cet étrange design.

 « Si vous le mettez dans le lave-linge, une partie de votre jean risque de fondre », s'est par exemple amusé un utilisateur du réseau social. Un autre internaute a même suggéré à Topshop d'ajouter « un motif tapisserie sous le plastique pour transformer le jean en canapé de grand-mère ». Pas franchement vexé par les moqueries, Topshop a laissé son jean extravagant en vente. Et qui sait, peut-être que d’ici six mois, le « clear knee mom jeans » (jean mom aux genoux apparents) deviendra la must-have de l’année.

Retrouver notre dossier complet


► DIY | Un jean destructuré en 10 étapes

▶ DIAPORAMA | Les jeans de 2017

► DIAPORAMA | Ces jeans qui ont marqué l'Histoire