© Aude-Emilie Dorion - Géraldine et Mila, un duo mère-fille inspirant pour la chef d’entreprise à la tête de Gourmandine.

© Aude-Emilie Dorion - Géraldine et Mila, un duo mère-fille inspirant pour la chef d’entreprise à la tête de Gourmandine.

PORTRAIT | Géraldine Mohr, petits fours et grands bonheurs

Partager :

À 36 ans, Géraldine Mohr affiche une sereine détermination. Bien dans son laboratoire, dans ses prestations de traiteur, dans son rôle de maman, celle qui gère la société Gourmandine depuis trois ans a trouvé son équilibre. Entre femme d’affaire et femme de cœur, elle gère envies et défis les uns après les autres. 

Voilà dix ans, Géraldine débarque sur le Caillou, son sac sur le dos et des rêves plein la tête. Née à Liège en Belgique, titulaire d’un diplôme en management hôtelier, la jeune femme est armée pour travailler dans le secteur du tourisme.

J’avais exercé dans le secteur hôtelier dans mon pays, à La Réunion, en Australie, se souvient-elle. Et je pensais faire de même en Nouvelle-Calédonie.

Pas si simple sur une terre qui s’efforce de préserver les emplois pour les enfants du pays. Mais Géraldine est tenace, enchaîne les jobs alimentaires avant de rester pendant cinq ans coordinatrice d’un centre de loisirs pour enfants. « Ma fille Mila est née en 2012. Alors que la plupart des jeunes mamans recherchent plutôt de la stabilité, j’avais à l’inverse envie d’un job qui me permette de gérer ma fille comme je l’entendais ». L’heure est à la concrétisation d’une vieille envie : créer sa propre entreprise.

Un projet soutenu

Née au pays de la gaufre, du boulet et du sirop, ce sont pourtant les savoureux samoussas réunionnais de l’un de ses anciens colocataires qui lui donnent envie de partager un amour pour la cuisine qu’elle cultive depuis de nombreuses années. Entre ses envies d’entreprenariat, ses besoins de mamans, ses difficultés à trouver un emploi qui l’intéresse et le dispositif CréaJeunes développé pour la première fois par l’Adie (Association pour le droit à l’initiative économique), les signes convergent et Géraldine se lance en 2013. « CréaJeunes forme et soutient les jeunes porteurs de projet. J’ai suivi une formation de quelques semaines avant de pouvoir chercher des fonds et ouvrir mon entreprise ». Grâce à Initiative NC, un autre dispositif de soutien aux jeunes entrepreneurs, et à une banque, elle peut transformer un local de Ducos en laboratoire aux normes et lancer Gourmandine en 2014.

A son image

Depuis, la gourmande Géraldine – d’où gourmand-ine – ne chôme pas ! Elle prépare, surgèle ses créations, vend ses savoureuses bouchées, propose des « party box » livrées toutes chaudes à la porte du client, se fait courtiser pour des événementiels : à chaque nouveau défi, elle s’adapte. Mais en demeurant fidèle à elle-même et à sa philosophie. « Je travaille toute seule, c’est une question d’organisation et d’anticipation. Et je tiens à ce que cela perdure ! Je peux ainsi garder une entreprise à mon image, à échelle humaine et qui me permet de m’adapter aux besoins de ma fille ». L’enfant de cinq ans conserve toute sa place dans la vie de son active maman puisque le traiteur refuse certains contrats pour être auprès de Mila. C’est d’ailleurs aussi grâce à sa fille que Géraldine demeure créative.

En devenant maman, je me suis intéressée à la nutrition et je travaille autant que possible avec des produits frais, locaux, non-transformés

Ses prochains challenges ? Continuer Gourmandine avec passion, garder une place de choix pour Mila et développer les « bouquets à croquer », compositions de légumes crus et sculptés. Un peu trop ? « Je n’ai pas peur », conclut-elle dans un large sourire !

A propos de l'auteur
Par le même auteur ...


Partager :
Vous allez aussi aimer lire :