Lola, son gîte, ses enfants.

Lola, son gîte, ses enfants.

PORTRAIT | Lola, le sourire de Yedjele

Partager :

Maman de cinq garçons de 2 à 19 ans, Watel que tous ici appellent Lola, gère de front le gîte « Yedjele Beach » et sa petite famille. Situé au cœur d’une cocoteraie, face à la plage réputée la plus belle de Maré, elle a fait de son établissement un havre de paix où simplicité et jovialité sont de mise. Rencontre avec une femme de 42 ans, au sourire contagieux, qui sait mener sa petite famille comme sa petite entreprise.

C’est en épousant Joseph Wadrobert en 2008, dont la maman gère le gîte, que Lola commence à s’y investir pour finalement en prendre la charge complète. Quatre bungalows composent l’établissement touristique et peuvent accueillir jusqu’à sept personnes chacun. Alors que le secteur peut être marqué par la saisonnalité, Lola ne connaît pas de périodes basses et travaille tout au long de l’année. Elle accueille les touristes en visite sur l’île mais aussi des salariés d’entreprises le temps d’un chantier, de quelques jours à plusieurs mois. Si l’hébergement est son activité principale, Lola propose aussi un service de repas livrés dans les bungalows, du petit déjeuner au dîner. Grâce à sa collaboration avec Ernest, les plus curieux pourront partir en excursion pour un tour de l’île.

J’ai la chance de pouvoir m’appuyer sur ma cousine germaine, ShoSho, qui fait l’entretien des bungalows du lundi au jeudi. Je prends le relais du vendredi au dimanche. Mon mari m’aide aussi à préparer et/ou servir les repas, quand il ne travaille pas à l’aérodrome de La Roche,

explique Lola. Elle reçoit de plus en plus d’appels pour des prestations de restauration, qu’elle décline faute de tables et d’un espace dédié, mais l’envisage comme un projet pour les années à venir. Sans s’être destinée au tourisme, son naturel avenant et son éternel sourire l’ont amenée à la tête d’une affaire qui plaît. « J’ai toujours eu des clients sympathiques et tous se disent très contents et apprécient ma gentillesse et mon sourire. J’aime mon travail. J’y rencontre des gens d’ailleurs, je discute, je ris avec eux », s’enthousiasme Lola.

Si elle admet que sa journée de travail est fatigante et se poursuit avec le retour des enfants de l’école, elle s’en « arrange à présent, habituée », dit-elle simplement. Alors que les deux aînés poursuivent leurs études à Nouméa, un autre est au collège de Tadine, le quatrième en CM2 à Cengeité et le petit-dernier de 2 ans avec elle. « Les plus grands voient que je suis seule et m’aident. Ils font le ménage à la maison, débarrassent la table, étendent parfois le linge ou encore cuisinent un bon riz coco pour notre retour du champ », raconte la maman dont les yeux pétillent à l’évocation de sa progéniture. C’est ainsi qu’elle dit les avoir élevés avec ce souci permanent du travail pour aider l’autre. 

Je ne sais pas quand je partirai donc je leur parle chaque jour. Je leur dis combien il est important de travailler pour aider la famille mais aussi pour eux. Je veux qu’ils aient une bonne vie. Je veux qu’ils donnent le bon exemple à leurs petits frères et qu’ils nous aident car nous travaillons pour eux. 

Les clients récompensent ses efforts d’éducation au quotidien en évoquant ses enfants « bien élevés, polis, aidants ».

Pendant les vacances, toute la petite famille se retrouve à Yedjele ou profite de la famille maternelle à Tadine. D’un an son aîné, Wagad est un grand frère complice dont Lola est toujours très proche, tonton attentif avec ses cinq fils. Visiblement sa plus grande fierté.

Infos pratiques


Pour joindre Lola et découvrir son petit paradis,  composez le 45 40 15 ou 71 06 17 ou cliquez ici !

A propos de l'auteur
Sophie Mendès
Auteur: Sophie Mendès


Partager :
Vous allez aussi aimer lire :