7 règles d'or pour protéger ses oreilles

Partager :

Au travail comme dans les loisirs, nos oreilles sont souvent mises à rude épreuve, jour après jour. Quelques bonnes habitudes, peu contraignantes, peuvent suffire à protéger notre capital auditif.

 

1. Faire une pause au calme, si possible toutes les heures. Si vous travaillez dans un environnement bruyant, qu’il s’agisse d’une usine, d’un espace public, voire même d’un open space, il est nécessaire d’offrir à vos oreilles de petites périodes régulières de repos auditif. Essayez donc de vous accorder quelques minutes de pause dans une zone calme ou à l’extérieur du bâtiment.

2. Limitez le volume d’écoute de musique. Toutes les études démontrent qu’un volume trop élevé, au casque comme sur une enceinte, agresse nos oreilles. Il en découle différents traumatismes menant régulièrement à des conséquences irréversibles sur notre audition. C’est pourquoi tous les smartphones et appareils nomades disposent aujourd’hui d’une jauge colorée, allant du vert au rouge, qui permet de visualiser les risques et d’adapter le volume d’écoute.

3. S’éloigner des enceintes. Les environnements extrêmement bruyants (discothèques, salles de concert) sont la source de traumatismes auditifs aussi rapides que violents. Dans ces lieux, il est donc impératif de se placer à bonne distance des enceintes. Le volume pouvant atteindre 140 dB à proximité des haut-parleurs, il n’est vraiment pas nécessaire d’être collé à eux pour profiter pleinement de la musique…

4. Utiliser des bouchons de protection. En discothèque comme en concert, n’hésitez pas à porter des protections auditives. Ces petits bouchons n’empêchent pas le son de passer et certains modèles s’avèrent très discrets. Les mentalités commencent enfin à changer sur ce sujet et de plus en plus de jeunes utilisent ces protections en concert et en festival.

5. Récupérer au calme après une forte exposition. Suite à une soirée ou à un concert, nous ressentons bien souvent des acouphènes (sifflement ou bourdonnement dans les oreilles). Une bonne nuit de sommeil au calme permet d’éviter que ce phénomène ne devienne permanent.

6. À moto, porter un casque bien insonorisé. Les motards sont particulièrement touchés par les problèmes d’audition (46%) car le bruit sous un casque de moto peut atteindre 100 dB à vive allure… L’isolation acoustique du casque doit être un critère d’achat prioritaire.

7. Consulter un médecin en cas de symptômes persistants. Trop peu de gens font l’effort de consulter et de faire tester leur audition malgré des acouphènes persistants ou un sentiment d’hyperacousie. Une prise en charge au plus tôt reste le meilleur moyen d’éviter une malentendance très précoce.



Partager :