Les rhumatismes une affection omniprésente

Partager :

Les trois grandes familles de rhumatismes touchent des milliers de personnes. Ces douleurs et raideurs articulaires peuvent survenir à tout âge mais se manifestent principalement entre 30 et 60 ans.

 

 

Les rhumatismes accompagnent le quotidien de millions de Français qui souffrent de ces douleurs articulaires aux doigts, aux mains, aux genoux, aux poignets ou encore aux cervicales. Il existe trois grandes formes de rhumatismes aux causes bien différentes. La plus fréquente est la polyarthrite rhumatoïde. Elle provoque des inflammations articulaires et touche principalement les femmes à partir de 40 ans. Les origines de la polyarthrite peuvent être aussi bien génétiques, qu’hormonales ou infectieuses, mais également liées à des facteurs aggravants comme le tabagisme. De multiples sources qui expliquent l’ampleur du phénomène.

La seconde forme de rhumatismes est l’arthrose, ou rhumatisme articulaire. Dans ce cas, le patient fait face à une détérioration précoce du cartilage pouvant toucher n’importe quelle articulation du corps. Si le facteur génétique est souvent la cause de l’apparition d’arthrose, la pratique intensive d’un sport, un métier nécessitant des gestes très répétitifs, ainsi que l’obésité, peuvent accélérer cette dégénérescence. Là encore, les femmes de plus de 40 ans représentent la majorité des personnes touchées. Enfin, certains patients souffrent de rhumatismes psoriasiques. Les douleurs articulaires s’accompagnent ici d’un psoriasis cutané dû à un dérèglement du système immunitaire, souvent héréditaire. Cette forme de rhumatisme touche aussi bien les hommes que les femmes dès 30 ans.

Comment réduire les douleurs ?

S’il est très rare de guérir totalement de cette affection, quelques bonnes habitudes, des traitements médicamenteux et des cures thermales permettent de contenir efficacement la douleur. De manière préventive, une activité physique douce et régulière demeure un excellent moyen de protéger ses articulations. En cas de raideurs, les douleurs se manifesteront dès le réveil. On commence alors la journée par une série d’étirements articulaires qui aideront à dégripper la machine… Un traitement médical à base d’antalgiques, d’anti-inflammatoires, voire de corticoïdes, peut être mis en place afin de stopper la progression des rhumatismes. De leur côté, les cures thermales sont réputées pour leurs bienfaits sur les douleurs rhumatismales. Elles garantissent généralement quelques mois de tranquillité aux patients.



Partager :