On vous dit tout sur le Black Friday

Partager :

La Black Friday a ou va commencer avec des réductions exceptionnelles. C’est le moment idéal pour faire faire plaisir avec des jouets et commencer vos achats de cadeaux de fêtes de fin d’année. Détails et perspectives.

 D'où vient le Black Friday ?

Comme son nom indique, le Black Friday vient des États-Unis. Il désigne le lendemain de Thanksgiving, fête fériée américaine qui a le lieu le quatrième jeudi de novembre. De fait, c'est toujours un vendredi, et c'est un grand jour de soldes pour lancer la saison des achats outre-Atlantique. Quant au Black (noir en anglais), il désigne dès 1951 le chaos entourant cette journée de ventes aux États-Unis : congés, bouchons sur les routes, cohues.... C'est aussi le moment où les comptes des commerçants passaient du rouge... au noir. Car auparavant, dans la comptabilité américaine, les pertes étaient écrites en rouge et les bénéfices.. en noir.

Quand le Black Friday est arrivé ?

En France, plusieurs enseignes métropolitaines comme Auchan, Fnac, Darty, La Redoute, Leroy Merlin ou Géant Casino ont lancé le Black Friday le 28 novembre 2014. Et d'une journée, la promotion est rapidement passait à une semaine, aussi bien en vente physique que sur Internet.  De ce fait, le Black Friday à la française cumule deux journées de promotions américaines, le Black Friday et le Cyber Monday (consacré aux ventes en ligne, qui a lieu le lundi après Thanksgiving). En Calédonie, c'est en 2016 que la CCI importe le concept.

Promotions ou soldes ?

Attention, le Black Friday n'est pas considéré comme des soldes. Cela signifie que les commerçants n'ont pas le droit de vendre à perte. Autres changements, les conditions d'échange ou de remboursement. Il faut bien s'assurer que la mention «Satisfait ou remboursé» ou «Echange ou remboursement sous trente jours» soit présente sur le ticket de caisse ou dans le magasin. En effet, certains engagement peuvent être suspendus pendant des opérations promotionnelles comme le Black Friday. 

Où shopper ?

Comment faire son shopping en période de soldes ?

 

Visez uniquement les vêtements soldés

Visez uniquement les vêtements soldés

Pas question d’acheter des vêtements trop tendance que vous allez porter deux mois et demi ! En revanche c'est le bon moment pour  renouveler sa lingerie et capitaliser sur des basiques mode. On s'offre aussi jolie chemise blanche qu'on porte toute l’année, une petite robe noire, un trench, un blazer noir... ou une pièce habituellement onéreuse comme une veste.

On zappe le sacro-saint repérage !

On zappe le sacro-saint repérage !

Quelques jours avant les soldes, je fonce faire les boutiques avec chéquier et CB sous scellés, pour éviter les achats compulsifs. En général, les boutiques sont désertes, je peux donc faire mon (pré) shopping tranquillement et repérer les pièces rares. A une semaine de la fin de la période, c'est clairement plus possible. La technique qui consiste à cacher au fond du rayon « défectueux » la veste imprimée tropicale (c'est le dernier 38-40), ne fonctionne plus. Sautez donc sur l'occasion, c'est maintenant ou jamais !

Choisir la tenue adéquate

Choisir la tenue adéquate

 Inutile de préciser qu'on ne va pas faire son shopping perchée sur des talons de 12 cm ni avec nos bottes bien pratiques en saison fraîches. En bref, une tenue simple et efficace, incluant des vêtements faciles à enlever et des chaussures plates. Pourquoi ne pas porter un short (en jean), pour ne pas tout enlever quand on essaye une robe. On laisse au placard sa pochette XXL même si c'est tendance et on opte pour une besace à franges portée en bandoulière, plus pratique quand on est chargée.

Faire une détox-dressing

Faire une détox-dressing

C'est bien connu, on ne fait jamais du shopping le ventre vide. Pour les soldes c'est (presque) pareil. Concrètement ? Je fais le tri en vidant mon dressing pour faire le point sur ce que j'ai déjà et ce dont j'ai vraiment besoin. Vous remettrez à coup sûr la main sur des adorables pièces dont vous ignoriez l'existence. Pratique, économique et écologique ! 

Penser à l’année prochaine

Penser à l’année prochaine

 On n’est jamais trop prudente. J’anticipe également sur la saison prochaine : cette pièce sera-t-elle recyclable d'une saison à l'autre ? "Cette robe sera sublime avec mes spartiates l’été prochain et parfaite avec mes low bootes.". Rentabilisez votre investissement donc.

 

 



Partager :