PORTRAIT | Juliette Maes - L'amour des mots

Partager :

 Alors que le Festival L’île ô livres va déployer ses ailes en brousse, Juliette Maes, la présidente d’honneur de l’association Lire en Calédonie évoque son parcours au sein de la structure.

 

Après avoir passé près d’un quart de siècle à la tête de l’association Lire en Calédonie, qui a organisé le Festival L’île ô livres, le week-end dernier, à Nouméa, Juliette Maes vient de passer le flambeau à Elsa Artaso. « J’ai une confiance absolue dans la nouvelle équipe qui s’appropriera le festival à sa façon », poursuit celle qui a voulu « faire entrer le livre partout » en Calédonie.

Il faut dire qu’elle vit une véritable histoire d’amour avec le livre. « Ce support de la pensée, cette projection d’une expression. » Et ce, depuis son enfance.

En 1954, alors que Juliette Maes et ses parents sont contraints de quitter le Vietnam, ils s’installent à Nice. A deux pas de la bibliothèque municipale. Enfant, elle passe de très longues heures à bouquiner dans le jardin de la bibliothèque. « C’était un lieu magique. Apaisant », se souvient-elle. Elle grandit avec les ouvrages des bibliothèques rose et verte et de la Collection rouge et or.

Fascinée par cet univers, elle entame plus tard des études littéraires et se rêve professeure de lettres. « Pour partager son amour des mots », confie-t-elle. C’est en 1971 que Juliette Maes s’installe en Nouvelle-Calédonie avec son mari. Un pays qu’ils ne connaissent pas. « Ça a été une belle rencontre avec une terre de contrastes fantastique où chaque communauté a son histoire », résume-t-elle.

De l’enseignement à la littérature jeunesse

Une terre qui ne compte, à l’époque, que peu de bibliothèques, dont la « vénérable Bernheim ». Mais Juliette ne tarde pas à se frayer un chemin.

Elle devient enseignante au primaire, puis responsable du centre de documentation pour les élèves maîtres. Elle forme alors de futurs enseignantes à la littérature jeunesse. Une passion. « C’était très enrichissant, raconte-t-elle. Je suis persuadée qu’on peut proposer un enseignement équilibré et ouvert sur le monde à partir de la littérature. En sortant des manuels. Les albums jeunesse sont d’excellents supports. »

Toujours mue par la passion, elle rejoint l’association Lire en Calédonie, qui fait la promotion de la lecture, dès sa création, en 1993. Deux ans plus tard, elle en devient présidente. « A l’insu de mon plein gré », lâche-t-elle dans un sourire. Son ambition ? Promouvoir la production éditoriale calédonienne, proposer de la formation professionnelle et créer des événements autour du livre. Cette mission, que Juliette Maes prend à bras le corps, la mènera d’aventures en aventures.

Des moments forts dans les îles

De rencontres en rencontres. « C’est le sel de la vie », estime-t-elle. Parmi ses souvenirs les plus marquants : la Fête du livre des îles Loyauté. « On est allé sur les trois îles et à Tiga. Ça m’a marquée, parce que là-bas, l’oralité et la parole ont une grande importance », se remémore-t-elle. Il y a le premier prix de Livre mon ami, remporté par Yves Pinguilly, en 1997. « Nous sommes allés à Ouvéa. Et lors de son sermon, le pasteur a montré le livre aux enfants en leur disant "ça, c’est important". C’était un moment fort », poursuit-elle.Il y a aussi Toutoute, ce livre donné aux enfants nés en 2007. « On a pris du retard mais Toutoute 2 est toujours dans les tiroirs », précise-t-elle au passage. Sans oublier le Festival du livre jeunesse L’île ô livres. Ce symbole d’ouverture sur l’autre. Resté en gestation durant vingt ans, il voit finalement le jour, en 2015. Un aboutissement de plus. Et Juliette Maes de filer la métaphore : « nous avons mis des boutures en terre. Certaines ont séché, mais d’autres ont pris. Ça n’aura pas été inutile. »

JULIETTE MAES

JULIETTE MAES

Biographie Express

1954 : quitte le Vietnam pour Nice, en Métropole.1954 : quitte le Vietnam pour Nice, en Métropole.
1971 : arrive en Nouvelle-Calédonie.
1973 : enseigne en primaire.
1993 : adhère à l’association Lire en Calédonie.
1995 : devient présidente de Lire en Calédonie.
2013 : reçoit la médaille de l’ordre national du Mérite
2015 : crée le Festival du livre jeunesse L’île ô livres
2019 : présidente d’honneur de Lire en Calédonie.



Partager :