© CC/Everypixel

Sucre : libérez vous de la dépendance !

Partager :

Envie d'une (nouvelle) année plus légère en sucre? C'est possible. Caché partout, même dans les produits salés, le sucre nous rend accro et favorise la prise de poids, le diabète et les caries.

 Depuis quelques années, le sucre est mis au banc des accusés. Et pour cause, la poudre blanche peut rendre les consommateurs dépendants, comme l'a démontré une étude du CNRS de Bordeaux en février 2015. Les chercheurs avaient ainsi montré sur des rats que le sucre pouvait être aussi addictif que la cocaïne.

On parle ici des sucres rapides, différents des sucres lents contenus dans les céréales, les légumineuses, le pain, etc. Ils peuvent être naturels (dans les fruits ou le miel par exemple) ou raffinés (dans les sodas, les plats industriels, les pâtisseries...). Si les premiers sont indispensables à l'organisme, les seconds perdent tout intérêt nutritif lors de la transformation industrielle et conduisent, lorsque l’on en consomme trop, à de l’obésité, du diabète ou encore des maladies cardiovasculaires.

Rompre avec son addiction

Mettre de l’ordre dans ses placards

Mettre de l’ordre dans ses placards

Exit barres chocolatées, biscuits, bonbons, pâte à tartiner… Loin des yeux, loin du cœur comme dirait l’autre ! Si on s’en autorise, c’est de façon ponctuelle et, surtout, en choisissant scrupuleusement. Pour trancher entre deux produits identiques, on se réfère d’abord à la quantité de sucres indiquée sur l'étiquette et on opte pour celui qui en contient le moins. Puis, on vérifie la composition et on bannit les produits sur lesquels figurent parmi les trois premiers ingrédients sucre, sirop de glucose, sirop de glucose-fructose, sirop de sucre inverti, maltodextrine, isoglucose, dextrose, maltose et/ou qui cumulent plusieurs de ces sucres.

Privilégier le « sans sucre ajouté »

Privilégier le « sans sucre ajouté »

Encadrée par la loi, cette allégation signifie que le produit n’a pas subi d’ajout de sucres (saccharose, fructose, sirop de glucose) lors de sa fabrication. On vérifie dans la liste des ingrédients que ceux-ci n’ont pas été remplacés par des édulcorants. On ne confond pas non plus « sans sucres ajoutés » (le produit peut contenir naturellement du sucre mais le fabricant n'en a pas ajouté) et « allégé en sucre » (le fabricant a enlevé du sucre par rapport à la recette classique).

Twister ses boissons

Twister ses boissons

Un verre de soda ou de jus de fruits (250 ml) renferme 25 g de sucre, soit l’équivalent de cinq morceaux ! Quant aux cafés, thés et infusions, si on les boit avec un sucre (5 g), on ajoute vingt calories à chaque tasse. Pour la touche plaisir, on préfère des thés ou tisanes aromatisés. Ou on aromatise la carafe d’eau plate ou gazeuse avec des écorces d’agrumes, des herbes fraîches ou des épices. Quant au café, si on le trouve trop amer, on teste plusieurs marques et on le prépare plus ou moins fort jusqu’à atteindre la concentration qu’on apprécie sans avoir besoin de le sucrer.

Customiser ses laitages

Customiser ses laitages

Pour masquer la saveur acide des yaourts nature, on les préfère à 20 % de matières grasses, on ajoute des épices, des oléagineux (amandes, noix, noisettes concassée) ou encore des petits morceaux de fruits frais ou secs.

S’affranchir des recettes

S’affranchir des recettes

Dans un premier temps, on remplace le sucre dans la pâtisserie par du miel liquide (65 g contre 100 g de sucre) ou du sirop d’agave (75 g contre 100 g) aux pouvoirs sucrants plus élevés, puis on diminue progressivement les doses.

Se limiter à deux ou trois fruits par jour

Se limiter à deux ou trois fruits par jour

On a tendance à l'oublier mais les fruits sont des aliments sucrés, riches en fructose ! Une portion renferme quand même 15 à 18 g de glucides, soit trois à quatre morceaux de sucre. On en déguste pas plus de trois fois par jour et on les consomme dans le cadre des repas.

Résister au chant des édulcorants

Résister au chant des édulcorants

Certes, Stevia, sucralose et autres aspartame n’apportent pas de calories et ne font pas, a priori, grossir. Cependant, ils ont un gros travers : ils entretiennent l’attirance pour la saveur sucrée. Alors une fois de temps en temps, on s’autorise un soda light, mais pas systématiquement, car ils ne sont pas une solution efficace pour se déshabituer du sucre sur le long terme.

S’autoriser son petit carré de chocolat quotidien

S’autoriser son petit carré de chocolat quotidien

Un carré d’une tablette de dégustation fait 10 g, ce qui ne représente au final que 50 calories et 5 g de sucre (un morceau). On privilégie le noir à fort pourcentage de cacao, moins sucré, et les portions individuelles qui permettent de se limiter en quantité. Et on savoure en le faisant lentement fondre sur la langue !

 

Dégainer l’huile essentielle de pamplemousse

Dégainer l’huile essentielle de pamplemousse

Son odeur fruitée et acidulée calme naturellement l’appétit. Par voie interne, on verse une goutte sur un comprimé neutre avec une goutte d’HE de citron, à laisser fondre sous la langue, une à trois fois par jour.



Partager :