Tout savoir sur le périnée

Partager :

Tellement discret lorsqu'il se porte bien, le périnée est pour beaucoup d'entre nous une énigme ! Levons le mystère.

Le périnée, est un maillage de muscles que nous tentons d'apprivoiser dès l'âge de la propreté. Au coeur de l'intimité, il est à la fois essentiel à la continence et plus tard à la sexualité, et même à l'accouchement. Il maintient les organes pelviens(vessie, utérus, rectum...) à bonne hauteur dans le bassin.

Les hommes et les femmes ont un périnée, mais ne sont pas égaux pour autant. Anatomiquement, le périnée féminin s'apparenterait plus à une structure en arcades dont les piliers et plafonds ont tout intérêt à être bien solides pour ne pas autoriser l'effondrement de l'ouvrage entier ! Le périnée masculin est quand à lui plus fermé et moins sensible aux pressions des étages supérieurs !

De ce qui affaiblit le périnée féminin

Avec cette image de fondation en arcades, il est aisé de comprendre comment les pressions abdominales peuvent être rapidement nocives pour le périnée. Les surcharges pondérales (grossesse, obésité...), les efforts de poussée volontaires (abdominaux barbares, constipation, accouchement...) et involontaires (mauvaises postures, toux, rires...) affaiblissent subrepticement le maillage.
La ménopause et la chute d'oestrogènes, ennemies incontestées du tonus musculaire et de la trophicité* des tissus, rendent le cocktail plus détonnant avec l'âge. C'est alors qu'apparaissent ou s'aggravent l'incontinence et/ou la descente d'organe(s) aussi appelée prolapsus.
À mon grand effarement, les spots publicitaires actuels encensent des couches-culottes discrètes et sexy pour femmes mûres, aspirant à vivre intensément. L'irréversibilité des troubles périnéaux, tacitement sous-entendue, semble être une fatalité.

perinee BD

Musculation spécial périnée

Et pourtant, comme tous nos muscles, les muscles du périnée peuvent être travaillés et re-musclés. C'est une affaire de spécialistes. Les sages-femmes, ou des kinésithérapeutes formés, dispensent des séances de rééducation périnéale adaptées aux troubles existants : prolapsus, incontinence urinaire ou anale - eh oui, toutes les fonctions sont susceptibles d'être touchées.
Entre gêne et pudeur, il faut oser la première consultation. Le pas franchi, tout s'éclaircit.
L'interrogatoire identifie rapidement les "mauvaises" pratiques, et permet déjà d'être actrice de sa rééducation. Si le bilan nécessite un examen clinique, les séances suivantes peuvent, selon les méthodes, être moins invasives. Rééducation manuelle, à l'aide d'une sonde, ou rééducation périnéale posturale, la plupart des praticiens combinent les méthodes. Travailler son périnée debout et toute habillée, accessoirement sur un demi rondin de bois, c'est possible, et ça marche !

Si on savait...

Si le tabou était brisé, nous découvririons qu'une femme sur deux souffre d'incontinence après la ménopause. Les troubles concernent également de jeunes femmes sans enfant. Des périnées malmenés depuis la plus tendre enfance avec des pipis de précaution, des rétentions de pipi ou de selles toute une journée, des sports inadaptés, des talons trop hauts ou trop plats... la liste des causes est longue.

 * On parle de trophicité pour désigner un organe ou une cellule qui a suivi un développement normal.

▶▶▶ Quelques conseils pour bien traiter votre périnée


  •  Ne vous retenez pas d'aller aux toilettes
  • luttez contre la constipation
  • tenez-vous correctement (dos droit, ventre tenu)
  • portez de petits talons de 4 à 5cm maximum
  • ne faîtes plus d'abdominaux masculins.

Et surtout, quel que soit votre âge, quels que soient vos troubles périnéaux, consultez votre médecin ou votre sage-femme. Pour plus de liberté, en Mai 68, les femmes brûlaient leurs soutiens-gorges, en 2018, elles brûlent leurs couches-culottes !

A. Ducandas, Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.



Partager :