Une méthode globale pour arrêter de fumer autrement ?

Partager :

Si l’idée de mâcher des chewing-gums ou de vous coller des patchs sur le corps à longueur de journée ne vous séduit pas trop, la rédaction de Femmes met en lumière un programme complet et diversifié pour stopper (au mieux) le tabac. Rendez-vous au cœur du centre de bien-être My Om.

Avec la prise de poids, le stress est l’un des obstacles majeurs à l’arrêt du tabac. S’il n’existe pas de solution miracle pour arrêter (ça se saurait), il existe plusieurs options qui ajoutées les unes aux autres donnent un programme axé autour de la santé naturelle.

Un concept inédit sur le territoire

« Venez avec vos angoisses et vos peur, on va vous accompagner sur la durée du programme et plus encore », souligne d’entrée de jeu Caroline Musy, gérante de My Om et à l’initiative du programme. Durant neuf semaines, la formule promet un accompagnement individuel et en groupe avec cinq professionnels et thérapeutes de la santé naturelle.
Les semaines 1 et 2 sont consacrées à l’immersion à travers un bilan individuel et une analyse profonde du mode de vie faits par un naturopathe. Pourquoi faire appel à un naturopathe ? Par sa connaissance des plantes et techniques naturelles, le naturopathe vous aidera à « casser » vos habitudes pour rétablir un mode de vie équilibré et optimal, « c’est un peu le chef d’orchestre du sevrage », explique Caroline. En effet, le sevrage tabagique s’accompagne de nombreuses modifications physiologiques dont il faut tenir compte pour réussir son pari : le goût se modifie du fait de la disparition en bouche des résidus de combustion, les aliments retrouvent leur saveur naturelle, plus agréable, mais qui surprend au début… Lors du premier entretien individuel, le thérapeute va chercher à apprendre à vous connaître au mieux pour pouvoir établir un plan d’attaque personnalisé. Vous l’aurez compris, arrêter de fumer avec la naturopathie implique d’accepter des changements plus ou moins brutaux dans la vie au quotidien et donc de votre alimentation.

Sophrologie et hypnose, des outils à ne pas négliger

À partir de la semaine 3 et ce jusqu’à la semaine 6, le protocole prévoit d’alterner entre chaque semaine une séance de sophrologie et d’hypnose. Pourquoi ? La sophrologie, comme l’hypnose, agit sur la conscience du sujet ; les séances se déroulent par étapes de prise de conscience jusqu’au but final qui est d’effacer entièrement le réflexe du fumeur. La fameuse « habitude ». Sur des plans plus techniques, on peut également relever que la sophrologie est centrée sur la personne et s’occupe de la conscience, alors que l’hypnose s’intéresse plus fortement au problème et va utiliser l’inconscient. Car arrêter le tabac, c’est changer le comportement du fumeur qui trouvera de nombreux bénéfices immédiats au quotidien : teint plus clair, peau plus lisse, souffle retrouvé, plaisir des sens, etc.

Yoga et sport en trame de fond

Pour le psychique et le physique, une séance hebdomadaire de sport en plein air et de yoga est incorporée au programme. Le yoga vous permettra de vous défouler en compensation du stress que vous ne pourrez plus évacuer (ou que vous pensiez évacuer) en fumant. Par ailleurs, cela vous permettra d’éliminer les toxines et de décrasser vos poumons, bref, de retrouver un corps sain et de vous y sentir plus à l’aise. Le risque en arrêtant de fumer est aussi d’avoir des fringales de sucre, de gras, et donc de prendre du poids ; pratiquer une activité sportive de façon régulière vous aidera donc à conserver un corps svelte et tonique.

Coaching de groupe sur Messenger

L’accompagnement est complété par du coaching de groupe sur Messenger pour optimiser les résultats et se sentir suivi, maintenu et motivé pendant cette phase d'apprentissage et de changement de vie. « Les participants ont réellement besoin d’être accompagnés tout au long du process, surtout lors des moments de doute et en particulier pour dédramatiser les éventuels écarts », précise Caroline qui endosse le rôle de coach durant ces neuf semaines. Loin de l’idée de la vieillissante thérapie de groupe, la fin du stage est marquée par un retour d’expérience collectif, pour continuer le chemin et lever les tabous autour du sevrage. Alors quelle que soit la méthode employée, il est nécessaire de conserver sa motivation et sa volonté après l’arrêt, car la possibilité de replonger est un risque qui nous guette en permanence.

 Savoir +


FB : My Om
Où ? 6 rue des Frères Duhamel, Magenta
Tél : 75 75 62


 

Le programme STARTER

Le programme STARTER

9 semaines
5 thérapeutes
• Hypnose
• Naturopathie
• Sophrologie
• Sport en plein air
• Yoga & médiation

8 856 F / séance



Partager :