Les mouvements portent des noms très poétiques pour « nourrir l’intention », tirés de scènes de la vie quotidienne ou de la mythologie chinoise comme : la rencontre du soleil avec la lune, dessiner l’arc en ciel, le dragon plonge dans l’océan, le vieil arbre enchevêtre ses racines.

Cultivez la joie, pratiquez le Qi Gong !

Partager :

Juin est le mois national du Qi Gong. L’occasion de présenter cette tradition plurimillénaire qui fait partie de la médecine traditionnelle chinoise avec l’acupuncture, les massages, la pharmacopée et l’alimentation.

Qi, c’est le souffle, l’énergie, et Gong, le travail, la pratique. Voilà qui pose déjà les bases de cet art énergétique interne. « La médecine chinoise est une médecine de prévention, nous rappelle Anne Missotte, enseignante en Qi Gong depuis six ans. Il y a différents types de Qi Gong, celui que je pratique est un Qi Gong de santé, le Dao Yin. On apprend à ressentir le mouvement, l’énergie qui est en nous. On apprend à la faire circuler puis à la diriger pour la mettre à un endroit précis de notre corps. »

Avec cette méthode, on répète un même mouvement pour fluidifier la circulation de l’énergie. En fonction du mouvement, on va stimuler les méridiens qui font le lien entre les différents organes et les équilibrer. « La circulation fluide de l’énergie dans le corps entretient la bonne santé, précise Anne. Le Qi Gong est donc une pratique corporelle de prévention. » Pour cela on travaille le souffle (le qi), l’équilibre, la coordination, les postures, la souplesse des articulations… « On apprend à écouter son corps, il nous parle de qui on est… C’est une rencontre avec soi et une « ouverture au monde. » Quand on connaît ses besoins et ses limites, c’est plus facile de s’adapter au monde. »

Le Qi Gong, c’est l’art de cultiver la joie !

Durant les cours, on apprend donc des méthodes et le but est de devenir autonome et d’avoir envie de pratiquer par la suite, seul, chez soi. « La répétition des mouvements ouvre à une autre dimension de la vie. On redécouvre la patience également, il faut accepter qu’on soit différent à chaque séance car notre corps réagit en fonction de notre humeur, de notre état…», développe Anne en concluant son propos avec cette magnifique phrase qui, à elle seule, donne envie de courir tester cette pratique : « Le Qi Gong, c’est l’art de cultiver la joie ! »

À SAVOIR 


Anne n’assure malheureusement plus ses cours de Qi Gong mais bien d’autres enseignants sur le territoire pourront répondre à vos demandes si vous êtes intéressées.



Partager :