Iridologie : regardez-moi dans les yeux !

Partager :

L’iridologie, on en a, souvent, déjà entendu parler. Mais sait-on exactement en quoi consiste cette méthode ? Découverte avec Lionel Mossard, naturopathe, iridologue.

L’iridologie n’est pas l’une de ces nouvelles méthodes qui fleurissent actuellement. C’est au contraire une technique très ancienne. On trouve des traces de cette pratique chez les Chaldéens et les Egyptiens il y a plus de 4000 ans, ainsi qu’en Chine ancestrale il y a 3000 ans de cela. Le grand Hippocrate de Cos fut également précurseur de cette technique. « Et plus récemment, au début du XXe siècle, un Hongrois, Ignaz von Peczely, a redonné un nouvel élan en modernisant cette technique de lecture du corps par les iris, commente Lionel Mossard, naturopathe, iridologue. À travers l’iris (sa forme, sa couleur, ses imperfections) on va pouvoir voir un fonctionnement global du corps et de ses organes. L’iridologie est une médecine intégrative car elle s’inscrit dans une complémentarité avec la médecine « classique ». »

Comment ça marche ?

L’iridologue prend une photo des iris en très gros plan. Ce qui permet de voir toutes les colorations, la trame, l’imbrication des fibres, les reliefs… Il reporte ensuite ses observations sur une cartographie qui permet de visualiser ce qu’il peut se passer sur tel ou tel organe : foie congestionné, reins en souffrance… Les yeux clairs sont dit “lymphatiques, fibrillaires”, les iris foncés et bruns sont nommés “hémathogènes, pigmentaires”.
La constitution lymphatique traduit, en général, des difficultés de drainage de l’organisme (système lymphatique), une tendance à l’acidose (trouble de la fonction rénale), des réactions de type rhumatismales et allergiques, une irritabilité des muqueuses (digestive et respiratoire), des problèmes de peau (drainage) ainsi qu’une propension à la dispersion des énergies nerveuses et psychiques, pourtant signalant la force de cette constitution.
Les sujets ayant un iris hémathogène seront plus sujets aux altérations de la formule sanguine, aux troubles de la glycémie, de l’activité hormonale, aux troubles cardiovasculaires, ainsi qu’aux formations d’excroissances (kyste, dépôts, calculs...).
Les personnes ayant un iris mixte subiront plus des désagréments d’origine pancréatiques, gastriques, hépatho-biliaires (sécrétions enzymatiques). Ce ne sont bien sûr que des généralités qu’il convient de poser sur une analyse globale.

On est ce qu’on mange

Redonner un cadre

L’Iridologue analyse donc les différentes zones de l’iris ce qui lui permet de mettre en évidence l’état de nos organes. Un éclairage latéral lui permet également de regarder le relief de l’iris. Car il faut savoir que notre système central est composé de deux parties :
Orthosympathique (c’est la partie qui va stimuler notre organisme), et parasympathique (qui va réguler votre organisme). Dans l’iris, on observe une petite crête (l’angle de Fuchs) qui indique l’état de notre système orthosympathique ; plus elle est prononcée, plus celui-ci est vif et réactif (mais point trop n’en faut…). La partie parasympathique est, quant à elle, visible sur le pourtour de la pupille.
Une fois l’observation détaillée de l’iris faite, le praticien délivre des conseils d’hygiène vitale : alimentation, exercices, compléments à base de plantes, massages, huiles essentielles… « On redonne un cadre, spécifie Lionel Mossard. Le naturopathe est un éducateur de santé : il permet de réapprendre à bien manger, bien dormir, bien bouger, à recadrer les mauvaises habitudes. » La personne repart donc avec un conseillancier (ordonnance du naturopathe) qui lui donne les lignes à suivre afin d’adopter une hygiène de vie en accord avec son tempérament, son âge biologique, et à mettre en place un véritable protocole de soin afin de retrouver ou conserver un état de santé et de bien-être optimal.

REF 3

Anticiper

Un bilan de santé naturopathique complet peut-être effectué afin de personnaliser au mieux les conseils donnés (alimentation, gestion du sommeil, du stress et des émotions) et d’assurer au mieux et de façon naturelle (aromathérapie, phytothérapie, gemmothérapie, élixirs floraux, exercice physique...) un rééquilibrage de sa santé globale.
Ce qu’il est important d’avoir à l’esprit, c’est que l’iridologie est une technique de dépistage et de prévention. On ne va pas voir un iridologue parce qu’on est malade mais plutôt pour anticiper et aller encore mieux ! « Le naturopathe-iridologue est là pour vous conseiller et vous aider dans votre démarche de santé et de bien-être, développe Lionel Mossard. Il est présent pour vous avertir, vous conseiller et vous accompagner sur le chemin du renouveau. »

 L’iridologie n’est pas reconnue par la médecine en France même si elle reconnue par la médecine dans plusieurs pays européens ainsi qu’au Canada et aux États-Unis.

Savoir + 


  • Tarif d’un bilan iridologique : 8 000 francs.
  • Lionel Mossard, tél. : 96 18 98.


Partager :