Quels sports pendant ma grossesse ?

Partager :

S'il est capital de vous ménager et de vous laisser chouchouter durant votre grossesse, rien ne vous interdit de pratiquer une activité physique. Au contraire, pratiquer un sport, ne serait-ce qu'à petites doses, est tout aussi bénéfique pour la future maman que pour le petit être niché dans son ventre. Alors, pour garder la forme et vous faire du bien, voilà quelques conseils pour vous entretenir durant la grossesse !

 Nombreux sont ceux qui pensent que l'exercice physique est à proscrire durant la grossesse : épuisant pour la mère, mauvais pour le bébé qui subirait des contractions intempestives, stressant, éreintant… Les idées reçues ne manquent pas. Or, non seulement le sport permet à la mère de surveiller sa ligne sans se priver, mais il se révèle aussi profitable à la santé de son bout de chou.

D'après une étude menée par l'université de Montréal en 2014, l'exercice contribuerait même au développement cérébral du bébé ! Les futures mamans, quant à elles, ressentiront des bénéfices non négligeables sur le plan physique comme psychologique : moins de stress, un sommeil plus réparateur, un meilleur moral, davantage de peps, mais aussi, sur un plan médical, un risque moindre de diabète gestationnel ou de phlébite sont autant de bienfaits de la pratique sportive en cours de grossesse. Par ailleurs, le sport vous permettra de vous préparer à l'accouchement en douceur, notamment en améliorant votre endurance et en vous apprenant à maîtriser votre souffle.

Les sports recommandés

La marche, le yoga, la natation et la gymnastique douce sont les activités les plus plébiscitées par les futures mères. Faciles à exécuter même avec un bidon bien rond, ceux-ci vous aideront à renforcer votre tonus musculaire tout en douceur. Une promenade quotidienne de 30 minutes vous permettra d'entretenir vos mollets et vos cuisses, et vous préservera des maux de dos si fréquents chez les femmes enceintes. En outre, cette simple activité améliore la circulation sanguine, les facultés respiratoires et l'endurance cardiaque, tout en renforçant la sangle abdominale. Le vélo d'appartement, à raison de deux séances de 30 à 45 minutes par semaine, est une excellente alternative pour celles qui préfèrent rester cocooner.

La natation et l'aquagym, par leur nature atypique, sont des activités particulièrement appropriées car elles sollicitent l'ensemble de vos muscles : dorsaux, abdominaux, périnéaux, sans oublier ceux des jambes et des bras. Deux à trois séances de piscine hebdomadaires, de 45 minutes en moyenne, sont requises pour en récolter les bienfaits.

Si toutefois, vous n'avez jamais pratiqué le moindre sport, il est préférable d'attendre la fin de votre grossesse pour vous mettre à la tâche : cette période n'est assurément pas le moment idéal pour démarrer de zéro.

Les activités à risques

Il va de soi que les activités acrobatiques ou dangereuses sont à fuir. Outre les sports de combat, évitez les pratiques où le risque de chute est important comme la danse, l'équitation, le skate ou le ski… De même, les sports collectifs tels que le football, le basket-ball ou le volley sont largement contre-indiqués, compte tenu des chocs éventuels causés par le ballon.

S'il paraît a priori plus inoffensif, le tennis reste dangereux pour une femme enceinte : le rythme effréné imposé par ce sport cause des secousses néfastes pour le bébé. Enfin, pour d'évidentes raisons respiratoires, la plongée sous-marine est strictement interdite. Si vous pratiquez un sport à haut niveau, il est préférable de consulter votre médecin avant de poursuivre.

  • ▶▶▶ À chaque mois de grossesse, sa séance de fitness adaptée 


  • ▶▶▶ À chaque mois de grossesse, sa séance de fitness adaptée 




Partager :