C'est quand ils apprennent à compter que les enfants peuvent commencer à gérer leur pécule.

C'est quand ils apprennent à compter que les enfants peuvent commencer à gérer leur pécule.

L'argent de poche en question

Partager :

Faut-il donner de l’argent de poche à son enfant ? Est-ce éducatif ? À partir de quel âge et combien donner ? Réponses.

La tradition qui consiste à donner de l’argent de poche aux enfants perdure dans de nombreuses familles. Ainsi, la plupart en reçoivent régulièrement, en plus des sommes qui leur sont offertes pour leur anniversaire, pour Noël ou pour des services rendus à la maison.

Ce premier contact avec l’argent est une étape importante dans la vie et l’éducation d’un enfant. C’est pour lui le début d’une certaine autonomie et l’occasion d’apprendre la valeur de l’argent, ainsi que des notions telles que l’épargne et la gestion d’un budget. Pour de nombreux parents, l’argent de poche sert également à inculquer aux enfants que l’argent ne pousse pas sur les arbres et peut s’épuiser rapidement.

À partir de quel âge ?

S’il arrive à un petit de deux ou trois ans de réclamer des sous à ses parents, c’est plus pour le plaisir de posséder quelques pièces sonnantes et trébuchantes que pour leur réelle valeur marchande. L’argent ne prend vraiment de la valeur aux yeux de votre enfant qu’à partir du moment où il est capable de compter, c’est-à-dire à la fin du cours préparatoire.

Dès ce moment, il va vite comprendre l’indépendance que cela peut lui procurer vis-à-vis de ses parents. D’où l’intérêt de lui apprendre aussi à utiliser, comme il faut, ce nouveau pouvoir.

L’argent de poche, un privilège

Décider de donner régulièrement de l’argent de poche à son enfant n’est pas une décision à prendre à la légère. Ne le faites pas simplement parce que les autres parents le font. Il est essentiel de le faire en fonction de votre propre situation financière, notamment si vous avez des difficultés à boucler vos fins de mois. Quoi qu’il en soit, expliquez préalablement à votre adolescent que vous êtes libre de modifier le montant de la somme en fonction des aléas de la vie (dépenses imprévues) ou d’une mauvaise conduite. Il doit être conscient que vous avez un budget à gérer et que vous encourez des pénalités financières si vous ne respectez pas vos obligations. En effet, l’argent de poche est un privilège que vous lui accordez, pas un dû.

 © Everypixel

A chaque âge, son argent de poche


Entre 7 et 12 ans : un bon moyen de le faire grandir

Dès 7 ans, vous pouvez commencer à lui donner de l’argent de poche. À ce stade, votre enfant n’a pas encore de réels besoins. Mais cet argent est une manière de lui dire que vous avez confiance en lui, et de le faire entrer dans le monde des « grands ».

Pour commencer, donnez-lui quelques pièces chaque semaine et non pas chaque mois. Ses repères dans le temps étant encore flous, cela lui semblerait trop long.

Par ailleurs, ne lui dites pas systématiquement quoi en faire. Conseillez-le s’il vous le demande, mais laissez-le aussi faire ses expériences. Voir ses 200 francs engloutis dans l’achat d’une poignée de bonbons, c’est une bonne leçon sur la valeur de l’argent… et des choses ! Pensez aussi à lui offrir un porte-monnaie pour ranger ses sous et une tirelire pour les économiser. Enfin, ne prenez pas l’habitude de rétribuer son aide à la maison ou ses bons résultats scolaires. Il travaille pour lui-même, pas pour arrondir sa cagnotte ! Inversement, évitez de lui supprimer « sa semaine » en guise de punition. L’argent ne doit pas devenir un moyen de chantage entre vous.

Entre 12 et 15 ans : lui apprendre à ne pas gaspiller

Votre ado sort maintenant régulièrement avec ses copains. Et surtout, il rechigne à passer systématiquement par la case parents pour le moindre achat. Face à ce désir bien légitime de liberté, revoyez son « allocation mensuelle » à la hausse. Trois mille francs est un minimum, en fournissant vêtements, équipements scolaires et en finançant les sorties exceptionnelles et plus coûteuses. Parallèlement, mettez les choses au clair dès le départ. Vous vous engagez à lui verser cette somme chaque mois, mais ne craignez pas en retour de demander qu’il en fasse bon usage. Vous pouvez admettre qu’il achète parfois des gadgets et autres futilités dont raffolent tous les ados s’il fait aussi la démarche de mettre des sous de côté pour un achat plus utile. En bref, dites non au gaspillage systématique et aux achats dangereux (cigarettes, alcool, drogue) sous peine de suppression d’argent de poche. C’est dès maintenant qu’il doit comprendre que tout n’est pas permis avec l’argent. En revanche, montrez-vous tolérante quant à ses choix, c’est le seul moyen pour lui d’apprendre à mieux dépenser.

Entre 15 et 18 ans : le bon âge pour se prendre en main

Les adolescents de cet âge sont de vrais boulimiques de la consommation. Rien de plus normal, mais pas question pour vous de financer toutes les envies de votre grand !

À partir du lycée, on passe de la notion d’argent de poche à celle de budget. Pour cela, calculez d’abord ce que vous seriez raisonnablement prête à dépenser chaque mois pour ses vêtements, ses sorties, etc. Discutez-en ensemble et proposez-lui de gérer lui-même cette somme forfaitaire (entre 5 000 et 10 000 F mensuels). Et s’il trouve que c’est trop peu, encouragez-le à trouver un petit boulot qui va l’aider à arrondir ses fins de mois. Baby-sitting, cours de soutien, aide à la vente… Gagner de l’argent va non seulement le responsabiliser, mais ce sera aussi pour lui l’occasion de découvrir le monde du travail et le fonctionnement des établissements bancaires. En effet, à cette occasion, il devra ouvrir son premier compte en banque (s’il n’en possède pas encore) et apprendre à se servir d’une carte de paiement. Ce compte lui permettra, en outre, d’avoir une vision claire de ce qu’il possède pour apprendre à épargner.


Sources : Enfants, Le Monde, Magic Maman



Partager :