Les 5 incontournables du buddha bowl

Partager :

Mélange harmonieux de légumes, céréales et légumineuses dans un seul et même récipient, ils permettent de faire facilement le plein de nutriments et de protéines. Et la bonne nouvelle, c'est qu'ils sont personnalisables à l'infini.  On vous explique par le menu l’anatomie du « bol de bouddha ».

1 | Le récipient

1 | Le récipient

On se munit d’un grand bol ou d’un petit saladier. Car le buddha bowl se doit d’être aussi généreux et débordant de santé que Bouddha lui-même !
© CC
2 | Céréales et légumineuses

2 | Céréales et légumineuses

On commence par associer céréales complètes et légumineuses pour faire le plein de protéines végétales, qui vont apporter du « carburant » à l’organisme. Du riz, des pois chiches, des lentilles, des haricots rouges, des pâtes, de la semoule, du tofu, du quinoa, du boulgour, etc. Côté quantité, on retient que la portion de protéines doit représenter environ 1/3 du bol.
© CC
3 | Les légumes

3 | Les légumes

On s’attaque ensuite aux légumes, qui occupent les 2/3 restants du bol. Ici, le mot d’ordre est « variété »! On alterne entre légumes crus en morceaux ou râpés (concombres, carottes, tomates, poivrons, etc.), des légumes feuilles (choux chinois, épinards, roquette, etc.) et des légumes cuits en rondelles ou en dés (brocolis, patates douces, citrouille, etc.). Et pour rendre le tout très appétissant, on évite le « tout légumes verts » et on met de la couleur ! On s’attaque ensuite aux légumes, qui occupent les 2/3 restants du bol. Ici, le mot d’ordre est « variété »! On alterne entre légumes crus en morceaux ou râpés (concombres, carottes, tomates, poivrons, etc.), des légumes feuilles (choux chinois, épinards, roquette, etc.) et des légumes cuits en rondelles ou en dés (brocolis, patates douces, citrouille, etc.). Et pour rendre le tout très appétissant, on évite le « tout légumes verts » et on met de la couleur !
© CC
4 | Les graines

4 | Les graines

On n’oublie pas d’apporter du « croquant-gourmand » (n’est-ce pas Cyril Lignac !) à l’aide d’oléagineux, concassés, natures ou torréfiés. Amandes, noix de cajou, noisettes, noix, graines en tout genre, on se fait plaisir ! On n’oublie pas l’avocat, qui est un fruit oléagineux riche en bonnes graisses.
© CC
5 | La sauce

5 | La sauce

On termine bien évidemment par la sauce, qui va lier et sublimer le tout (voir nos idées recettes). Elle peut-être à base de purée de sésame ou de cacahuètes, de noix de cajou, de yaourt, d’huile d’olive, d’épices, qu’on peut agrémenter de vinaigre de cidre ou balsamique, de gingembre, de soyo, de jus de citron, etc. Là encore, tout est permis ! Pour la touche finale, on décore son succulent buddha bowl avec quelques herbes fraîches ciselées.
© CC

 



Partager :