fbpx

Fini les complexes de l’âge !

Fini les complexes de l’âge !

Se sentir belle à 50 ans et plus, c’est possible ! Arrêtez de pleurer vos 20 ans et profitez de votre maturité pour resplendir de sérénité !

 
Ce n’est un secret pour personne, les femmes mûres plaisent, et pas seulement aux hommes de leur génération ! À l’instar de Demi Moore (qui a été en couple avec Ashton Kutcher, de seize ans plus jeune qu’elle) et de Claire Chazal (longtemps éprise du mannequin Arnaud Lemaire, de dix-neuf ans son cadet), vous pouvez vous aussi attirer un jeune loup, si tel est votre désir,… à condition d’être bien dans votre peau ! La première étape pour vaincre les complexes de l’âge est d’accepter son corps tel qu'il est. Vous devez admettre que vous vieillissez, que vos jambes ne sont plus aussi endurantes qu’autrefois, que votre dos vous fait souffrir, que vos cheveux deviennent blancs… Vous ne pouvez pas aller à l’encontre de votre âge ni de ses marques, alors rien ne sert de vous tourmenter ! La meilleure façon de vivre avec est de l’accepter ! Une fois que cette prise de conscience sera passée, vous relativiserez et découvrirez que l’âge de la sagesse est très épanouissant…

Bien dans son corps, bien dans sa tête

Réaliser que vous êtes impuissante face aux années qui passent ne signifie pas que vous devez vous laisser aller ! Si vous ne pouvez pas vaincre les rides, elles peuvent néanmoins être atténuées et vous apporter un certain charme ! Ralentissez leur apparition en adoptant un mode de vie sain : dormir suffisamment, manger équilibré, préférer l’eau à l’alcool, éviter le soleil, ne pas fumer, se méfier du stress, et, si possible, s’éloigner de la pollution. Les crèmes miracles n’existent pas, mais des produits adaptés peuvent freiner la progression des sillons de la peau et les amoindrir. Les soins hydratants sont les plus importants, car ils protègent la peau des affronts extérieurs, évitent le dessèchement cutané, et apportent vitalité et souplesse. Les exfoliants, comme le peeling, régularisent la synthèse de mélanine et stimulent celle de collagène, ce qui encourage un renouvellement cellulaire. Les crèmes antirides, de manière générale, contribuent à la production d’élastine et de collagène, ce qui rend la peau plus ferme.

Vivre avec son temps

Être belle à plus de 50 ans n’est pas synonyme de chirurgie esthétique, de maquillage à outrance ni de vêtements de bimbo. Quand une femme est obnubilée par les efforts qu’elle doit fournir pour essayer de rajeunir, elle plonge souvent dans l’excès et se tourne en ridicule. Il vous faut adapter votre apparence à votre âge. Pensez aux vêtements que vous n’osiez pas porter plus jeune, comme les tailleurs qui faisaient trop « dame » et les escarpins, avec lesquels vous ne réussissiez pas à marcher. Si vous êtes apprêtée, vous miserez sur des tenues féminines, des ongles parfaitement manucurés, et une chevelure disciplinée. Les demoiselles ne font pas attention à ces détails, car elles pensent briller naturellement, alors qu’une femme plus mûre soigne son apparence. Être sophistiquée peut booster votre confiance en soi. 

Jeune dans sa tête

Généralement, les gens ne voient pas les années passer, et se rendent vraiment compte de leur âge lorsqu’ils se sentent freinés par des problèmes de santé, une condition physique amoindrie, ou lorsque défilent les anniversaires des enfants. Mais l’âge n’est qu’un nombre, ce qui compte, c’est de rester à la page ! Pour cela, le mieux est de s’entourer aussi de jeunes personnes, et de se tenir au courant du mode de vie actuel (nouvelles technologies, musique, tendances…). Ne restez pas enfermée chez vous : occupez-vous, soyez active ! Au moment de la retraite, profitez de votre temps libre pour multiplier les activités : sport, voyage, cuisine, jardinage, rencontres… Ne laissez pas l’ennui s’installer ! La retraite, c’est comme une seconde enfance. Vous pouvez à nouveau rêver, être insouciante, faire des bêtises, paresser… Fini les responsabilités, le travail et les horaires à respecter ! Les enfants sont grands et n’ont (presque) plus besoin de vous ! Vous vous sentez libre, sereine, avec la satisfaction du travail accompli ; n’est-ce pas là une nouvelle jeunesse ?

 

 
Ce n’est un secret pour personne, les femmes mûres plaisent, et pas seulement aux hommes de leur génération ! À l’instar de Demi Moore (qui a été en couple avec Ashton Kutcher, de seize ans plus jeune qu’elle) et de Claire Chazal (longtemps éprise du mannequin Arnaud Lemaire, de dix-neuf ans son cadet), vous pouvez vous aussi attirer un jeune loup, si tel est votre désir,… à condition d’être bien dans votre peau ! La première étape pour vaincre les complexes de l’âge est d’accepter son corps tel qu'il est. Vous devez admettre que vous vieillissez, que vos jambes ne sont plus aussi endurantes qu’autrefois, que votre dos vous fait souffrir, que vos cheveux deviennent blancs… Vous ne pouvez pas aller à l’encontre de votre âge ni de ses marques, alors rien ne sert de vous tourmenter ! La meilleure façon de vivre avec est de l’accepter ! Une fois que cette prise de conscience sera passée, vous relativiserez et découvrirez que l’âge de la sagesse est très épanouissant…

Bien dans son corps, bien dans sa tête

Réaliser que vous êtes impuissante face aux années qui passent ne signifie pas que vous devez vous laisser aller ! Si vous ne pouvez pas vaincre les rides, elles peuvent néanmoins être atténuées et vous apporter un certain charme ! Ralentissez leur apparition en adoptant un mode de vie sain : dormir suffisamment, manger équilibré, préférer l’eau à l’alcool, éviter le soleil, ne pas fumer, se méfier du stress, et, si possible, s’éloigner de la pollution. Les crèmes miracles n’existent pas, mais des produits adaptés peuvent freiner la progression des sillons de la peau et les amoindrir. Les soins hydratants sont les plus importants, car ils protègent la peau des affronts extérieurs, évitent le dessèchement cutané, et apportent vitalité et souplesse. Les exfoliants, comme le peeling, régularisent la synthèse de mélanine et stimulent celle de collagène, ce qui encourage un renouvellement cellulaire. Les crèmes antirides, de manière générale, contribuent à la production d’élastine et de collagène, ce qui rend la peau plus ferme.

Vivre avec son temps

Être belle à plus de 50 ans n’est pas synonyme de chirurgie esthétique, de maquillage à outrance ni de vêtements de bimbo. Quand une femme est obnubilée par les efforts qu’elle doit fournir pour essayer de rajeunir, elle plonge souvent dans l’excès et se tourne en ridicule. Il vous faut adapter votre apparence à votre âge. Pensez aux vêtements que vous n’osiez pas porter plus jeune, comme les tailleurs qui faisaient trop « dame » et les escarpins, avec lesquels vous ne réussissiez pas à marcher. Si vous êtes apprêtée, vous miserez sur des tenues féminines, des ongles parfaitement manucurés, et une chevelure disciplinée. Les demoiselles ne font pas attention à ces détails, car elles pensent briller naturellement, alors qu’une femme plus mûre soigne son apparence. Être sophistiquée peut booster votre confiance en soi. 

Jeune dans sa tête

Généralement, les gens ne voient pas les années passer, et se rendent vraiment compte de leur âge lorsqu’ils se sentent freinés par des problèmes de santé, une condition physique amoindrie, ou lorsque défilent les anniversaires des enfants. Mais l’âge n’est qu’un nombre, ce qui compte, c’est de rester à la page ! Pour cela, le mieux est de s’entourer aussi de jeunes personnes, et de se tenir au courant du mode de vie actuel (nouvelles technologies, musique, tendances…). Ne restez pas enfermée chez vous : occupez-vous, soyez active ! Au moment de la retraite, profitez de votre temps libre pour multiplier les activités : sport, voyage, cuisine, jardinage, rencontres… Ne laissez pas l’ennui s’installer ! La retraite, c’est comme une seconde enfance. Vous pouvez à nouveau rêver, être insouciante, faire des bêtises, paresser… Fini les responsabilités, le travail et les horaires à respecter ! Les enfants sont grands et n’ont (presque) plus besoin de vous ! Vous vous sentez libre, sereine, avec la satisfaction du travail accompli ; n’est-ce pas là une nouvelle jeunesse ?