fbpx

  • Accueil
  • Psycho
  • La quête du bonheur ou l’art d’être malheureux

La quête du bonheur ou l’art d’être malheureux

La quête du bonheur ou l’art d’être malheureux

Rares sont les individus qui, tout au long de leur existence, ne recherchent pas le bonheur. Mais que se passe-t-il lorsque cett e quête devient une obsession et qu’elle se solde par un échec ?

 

Et si vouloir être heureux nous rendait en fait profondément malheureux ? C’est en tout cas ce qu’il faut retenir de l’étude menée par des chercheurs universitaires américains et suédois qui, dans un ouvrage intitulé The Wellness Syndrome (« Le Syndrome du bonheur »), expliquent que notre obsession de la santé et du bonheur engendre notre mal-être.

L’espoir d’un idéal

Dans leur ouvrage, les universitaires de la City University of London et de l’université de Stockholm démontrent que notre quête perpétuelle du bien-être nous fait plus de mal que de bien. Si les individus ont toujours persévéré dans cett e voie, notre époque se caractérise en revanche par une recherche immédiate et permanente du bonheur. Mais l’excès dans cett e att itude et dans cette at ente pousse les déçus, ceux qui ne parviennent pas à att eindre leur but, dans un profond malaise. Trop idéalistes ou trop exigeants, les citoyens du XXIe siècle ne tolèrent pas l’échec et peuvent se rendre malades à l’idée de ne pas vivre une existence positive.

Un engrenage malsain

Cette fixation a donc, toujours selon les chercheurs, tendance à rendre certaines personnes plus anxieuses, plus déprimées et moins sûres d’elles. Des conséquences et une pression qui, finalement, mett ent la santé physique et mentale de ces individus en danger. L’un des coauteurs du bouquin explique même que ces comportements obsessionnels peuvent engendrer des réactions étonnantes. Andre Spicer écrit ainsi que « de plus en plus de groupes estiment être victimes de discrimination en raison de cett e obsession de la santé et du bonheur. Et ils ont commencé à créer de petites sous-cultures qui prônent un mode de vie malsain ». Finalement, la solution pour vivre heureux et bien dans ses baskets, serait peut-être de trouver un équilibre entre les moments de bonheur et les périodes où la réalité se révèle plus négative que ce que l’on souhaiterait…

bonheur01 bonheurt02

 

Et si vouloir être heureux nous rendait en fait profondément malheureux ? C’est en tout cas ce qu’il faut retenir de l’étude menée par des chercheurs universitaires américains et suédois qui, dans un ouvrage intitulé The Wellness Syndrome (« Le Syndrome du bonheur »), expliquent que notre obsession de la santé et du bonheur engendre notre mal-être.

L’espoir d’un idéal

Dans leur ouvrage, les universitaires de la City University of London et de l’université de Stockholm démontrent que notre quête perpétuelle du bien-être nous fait plus de mal que de bien. Si les individus ont toujours persévéré dans cett e voie, notre époque se caractérise en revanche par une recherche immédiate et permanente du bonheur. Mais l’excès dans cett e att itude et dans cette at ente pousse les déçus, ceux qui ne parviennent pas à att eindre leur but, dans un profond malaise. Trop idéalistes ou trop exigeants, les citoyens du XXIe siècle ne tolèrent pas l’échec et peuvent se rendre malades à l’idée de ne pas vivre une existence positive.

Un engrenage malsain

Cette fixation a donc, toujours selon les chercheurs, tendance à rendre certaines personnes plus anxieuses, plus déprimées et moins sûres d’elles. Des conséquences et une pression qui, finalement, mett ent la santé physique et mentale de ces individus en danger. L’un des coauteurs du bouquin explique même que ces comportements obsessionnels peuvent engendrer des réactions étonnantes. Andre Spicer écrit ainsi que « de plus en plus de groupes estiment être victimes de discrimination en raison de cett e obsession de la santé et du bonheur. Et ils ont commencé à créer de petites sous-cultures qui prônent un mode de vie malsain ». Finalement, la solution pour vivre heureux et bien dans ses baskets, serait peut-être de trouver un équilibre entre les moments de bonheur et les périodes où la réalité se révèle plus négative que ce que l’on souhaiterait…

bonheur01 bonheurt02