fbpx

  • Accueil
  • Psycho
  • Test psycho : Savez-vous faire la part des choses entre vie privée et vie professionnelle ?

Test psycho : Savez-vous faire la part des choses entre vie privée et vie professionnelle ?

Test psycho : Savez-vous faire la part des choses entre vie privée et vie professionnelle ?

Certaines considèrent qu’il faut clairement placer une porte entre le travail et la vie personnelle. D’autres trouvent leurs amies et leurs amants au sein du bureau. Êtes-vous du style “ motus et bouche cousue ” ou du genre à raconter toute votre vie à vos collègues dans les moindres détails ?

 

Répondez à ce psychotest, comptez le nombre de a, b ou c et regardez ce qui vous caractérise à la fin du test.

 

1. De retour de week-end, vous arrivez au bureau le lundi :

a. Vous racontez avec enthousiasme et en détail, à tout le service, ces deux jours dans un domaine magnifique.

b. Vous racontez en souriant les évènements marquants durant la pause déjeuner à vos collègues préférées.

c. Vous répondez poliment que vous avez passé “ un excellent week-end, merci ”, si on vous demande ce que vous avez fait.

 

2. Votre mère vous appelle au bureau et vous raconte ses petits soucis de santé :

a. C’est normal, donc vous l’écoutez patiemment, et la conseillez longuement sur ce qu’elle doit faire.

b. Vous l’écoutez en répondant de manière évasive et à voix basse, puis vous abrégez la conversation.

c. Vous l’avertissez tout de suite que vous ne pouvez pas lui parler et que vous la rappellerez ce soir de chez vous.

 

3. Vendredi matin, votre boss vous fait remarquer que vous êtes arrivée en retard toute la semaine :

a. Vous commentez cette attitude méprisable avec tout le service.

b. Vous dites que vous avez eu des imprévus familiaux.

c. Vous répondez rapidement que cela ne se reproduira plus.

 

4. Au pot de départ de votre collègue de dix ans :

a. C’est vous qui organisez le pot, la quête, appelez son conjoint et achetez le cadeau.

b. Vous organisez un pot avec d’autres collègues en vous concertant.

c. Vous demandez s’il y a une enveloppe pour le cadeau.

 

5. Votre belle-soeur a quitté votre frère hier soir :

a. Le matin même, toutes vos collègues sont au courant !

b. Vous vous confiez à une collègue proche.

c. Pourquoi aller raconter ça au bureau ?

 

6. Votre espace de travail :

a. Croule sous les photos des enfants, du chien, et des postit : “ Échanger pull Jules ”, “ rendez-vous pédiatre Alex ”…

b. Affiche un beau cadre avec la photo de votre compagnon et/ou des enfants.

c. N’a rien de personnel à part un joli pot à crayons.

 

7. Vous devez vous faire retirer un grain de beauté :

a. Tout le service est au courant.

b. Celles avec qui vous travaillez directement le savent.

c. Vous avez pris quelques jours de congé. Point.

 

8. À 17h30, une collègue vous appelle à l’aide sur un dossier à rendre le lendemain :

a. Vous allez acheter des sandwiches et y travaillez ensemble.

b. Vous êtes ennuyée, mais acceptez d’y consacrer une heure.

c. Vous refusez poliment : “ Désolée, j’ai un rendez-vous ”.

 

9. Anniversaire d’un(e) collègue(e) ; tout le monde va à un karaoké et vous invite :

a. Vous êtes ravie, ça va être super !

b. Vous acceptez pour ne pas vous sentir exclue du groupe.

c. Vous prétextez un dîner prévu depuis longtemps, impossible à décommander…

 

10. Êtes-vous volontaire pour les heures supplémentaires en cas de rush ?

a. Souvent, car l’ambiance est toujours très sympa dans ce cas.

b. Parfois, si vos collègues préférées viennent aussi.

c. Seulement si c’est utile pour votre avancement…

 

11. Sur son lieu de travail, on fait beaucoup de rencontres : trouvez-vous ça positif ?

a. Bien sûr, et avec les arrivées et les départs, cela agrandit les chances de créer des liens !

b. Plutôt ; c’est excellent pour l’ambiance et la motivation.

c. Non, car mélanger travail et vie privée pose toujours des problèmes à terme.

 

12. Une collègue craque sur le beau Théo du service financier ; vous lui dites :

a. C’est super, fonce !

b. Attention où tu mets les pieds…

c. Cela ne me regarde pas, mais vous vous préparez à des ennuis en cas de rupture…

 


 

Réponses :

VOUS AVEZ UNE MAJORITÉ DE A

NON ! Vous êtes incapable de séparer les deux domaines, qui constituent en fait le pôle de votre vie. Vos meilleures amies, vous les avez rencontrées au sein de votre travail et vous leur racontez tout. Il est possible aussi que vous ayez rencontré un ou plusieurs amoureux, voire l’homme de votre vie, dans l’entreprise où vous exerciez. Entretenir des rapports étroits avec les collègues est bien agréable : si elles sont comme vous, tant mieux. Vous partez travailler chaque matin heureuse à l’idée de retrouver celles à qui vous racontez votre vie en long et en large. Les confidences personnelles prennent une large part dans vos conversations et vous pensez que mélanger travail et plaisir, c’est l’idéal dans la vie. Pourquoi vous priver si le comptable ou le nouveau commercial vous plaisent et que c’est réciproque ?

VOUS AVEZ UNE MAJORITÉ DE B

Relativement.

Il est prouvé que c’est sur notre lieu de travail que nous passons le plus de temps ; donc c’est fréquemment là que nous faisons des rencontres amicales et/ou sentimentales. Après les bancs de l’université, le premier lieu qui s’offre à la création de liens affectifs est le monde du travail et il est facile d’y lier connaissance.

Il est probable qu’au moins l’une de vos meilleures amies travaille avec vous actuellement, et certainement avez-vous gardé dans votre entourage une personne que vous avez côtoyée dans une société précédente. Vous leur racontez des choses concernant votre vie privée : Jules, les enfants, vos parents, les relations familiales avec les frères et soeurs… Mais ces confidences se limitent à une ou deux personnes que vous aimez vraiment beaucoup, et ne s’étendent pas aux détails les plus intimes.

VOUS AVEZ UNE MAJORITÉ DE C

OUI !

Vous êtes contre le partage de la vie personnelle de chacun dans le cadre du travail, et vous gardez soigneusement vos

distances. Peut-être vous trouve-t- on bûcheuse ? Attention à ce qu’on ne vous considère pas comme une fille qui snobe ses collègues ! Certaines ont besoin de se confier et de trouver une écoute compréhensive au travail, et sont frustrées si vous paraissez froide et indifférente. À moins qu’être mise à part ne vous dérange pas du tout (c’est rare), vous devriez vous intéresser un peu à la vie des autres, cela leur fera plaisir. Si vous écoutez avec un minimum

d’intérêt, on s’apercevra moins que vous ne partagez pas vos histoires privées… Si vous trouvez insupportables les bavardages permanents et qu’à votre avis les gens sont là pour bosser, ne le montrez pas trop. Vous n’êtes pas la seule à penser qu’il est dangereux de tout mélanger, mais de la diplomatie vous permettra d’être plus appréciée, pour l’efficacité de tout le service !

(JTS Presse)

 

Répondez à ce psychotest, comptez le nombre de a, b ou c et regardez ce qui vous caractérise à la fin du test.

 

1. De retour de week-end, vous arrivez au bureau le lundi :

a. Vous racontez avec enthousiasme et en détail, à tout le service, ces deux jours dans un domaine magnifique.

b. Vous racontez en souriant les évènements marquants durant la pause déjeuner à vos collègues préférées.

c. Vous répondez poliment que vous avez passé “ un excellent week-end, merci ”, si on vous demande ce que vous avez fait.

 

2. Votre mère vous appelle au bureau et vous raconte ses petits soucis de santé :

a. C’est normal, donc vous l’écoutez patiemment, et la conseillez longuement sur ce qu’elle doit faire.

b. Vous l’écoutez en répondant de manière évasive et à voix basse, puis vous abrégez la conversation.

c. Vous l’avertissez tout de suite que vous ne pouvez pas lui parler et que vous la rappellerez ce soir de chez vous.

 

3. Vendredi matin, votre boss vous fait remarquer que vous êtes arrivée en retard toute la semaine :

a. Vous commentez cette attitude méprisable avec tout le service.

b. Vous dites que vous avez eu des imprévus familiaux.

c. Vous répondez rapidement que cela ne se reproduira plus.

 

4. Au pot de départ de votre collègue de dix ans :

a. C’est vous qui organisez le pot, la quête, appelez son conjoint et achetez le cadeau.

b. Vous organisez un pot avec d’autres collègues en vous concertant.

c. Vous demandez s’il y a une enveloppe pour le cadeau.

 

5. Votre belle-soeur a quitté votre frère hier soir :

a. Le matin même, toutes vos collègues sont au courant !

b. Vous vous confiez à une collègue proche.

c. Pourquoi aller raconter ça au bureau ?

 

6. Votre espace de travail :

a. Croule sous les photos des enfants, du chien, et des postit : “ Échanger pull Jules ”, “ rendez-vous pédiatre Alex ”…

b. Affiche un beau cadre avec la photo de votre compagnon et/ou des enfants.

c. N’a rien de personnel à part un joli pot à crayons.

 

7. Vous devez vous faire retirer un grain de beauté :

a. Tout le service est au courant.

b. Celles avec qui vous travaillez directement le savent.

c. Vous avez pris quelques jours de congé. Point.

 

8. À 17h30, une collègue vous appelle à l’aide sur un dossier à rendre le lendemain :

a. Vous allez acheter des sandwiches et y travaillez ensemble.

b. Vous êtes ennuyée, mais acceptez d’y consacrer une heure.

c. Vous refusez poliment : “ Désolée, j’ai un rendez-vous ”.

 

9. Anniversaire d’un(e) collègue(e) ; tout le monde va à un karaoké et vous invite :

a. Vous êtes ravie, ça va être super !

b. Vous acceptez pour ne pas vous sentir exclue du groupe.

c. Vous prétextez un dîner prévu depuis longtemps, impossible à décommander…

 

10. Êtes-vous volontaire pour les heures supplémentaires en cas de rush ?

a. Souvent, car l’ambiance est toujours très sympa dans ce cas.

b. Parfois, si vos collègues préférées viennent aussi.

c. Seulement si c’est utile pour votre avancement…

 

11. Sur son lieu de travail, on fait beaucoup de rencontres : trouvez-vous ça positif ?

a. Bien sûr, et avec les arrivées et les départs, cela agrandit les chances de créer des liens !

b. Plutôt ; c’est excellent pour l’ambiance et la motivation.

c. Non, car mélanger travail et vie privée pose toujours des problèmes à terme.

 

12. Une collègue craque sur le beau Théo du service financier ; vous lui dites :

a. C’est super, fonce !

b. Attention où tu mets les pieds…

c. Cela ne me regarde pas, mais vous vous préparez à des ennuis en cas de rupture…

 


 

Réponses :

VOUS AVEZ UNE MAJORITÉ DE A

NON ! Vous êtes incapable de séparer les deux domaines, qui constituent en fait le pôle de votre vie. Vos meilleures amies, vous les avez rencontrées au sein de votre travail et vous leur racontez tout. Il est possible aussi que vous ayez rencontré un ou plusieurs amoureux, voire l’homme de votre vie, dans l’entreprise où vous exerciez. Entretenir des rapports étroits avec les collègues est bien agréable : si elles sont comme vous, tant mieux. Vous partez travailler chaque matin heureuse à l’idée de retrouver celles à qui vous racontez votre vie en long et en large. Les confidences personnelles prennent une large part dans vos conversations et vous pensez que mélanger travail et plaisir, c’est l’idéal dans la vie. Pourquoi vous priver si le comptable ou le nouveau commercial vous plaisent et que c’est réciproque ?

VOUS AVEZ UNE MAJORITÉ DE B

Relativement.

Il est prouvé que c’est sur notre lieu de travail que nous passons le plus de temps ; donc c’est fréquemment là que nous faisons des rencontres amicales et/ou sentimentales. Après les bancs de l’université, le premier lieu qui s’offre à la création de liens affectifs est le monde du travail et il est facile d’y lier connaissance.

Il est probable qu’au moins l’une de vos meilleures amies travaille avec vous actuellement, et certainement avez-vous gardé dans votre entourage une personne que vous avez côtoyée dans une société précédente. Vous leur racontez des choses concernant votre vie privée : Jules, les enfants, vos parents, les relations familiales avec les frères et soeurs… Mais ces confidences se limitent à une ou deux personnes que vous aimez vraiment beaucoup, et ne s’étendent pas aux détails les plus intimes.

VOUS AVEZ UNE MAJORITÉ DE C

OUI !

Vous êtes contre le partage de la vie personnelle de chacun dans le cadre du travail, et vous gardez soigneusement vos

distances. Peut-être vous trouve-t- on bûcheuse ? Attention à ce qu’on ne vous considère pas comme une fille qui snobe ses collègues ! Certaines ont besoin de se confier et de trouver une écoute compréhensive au travail, et sont frustrées si vous paraissez froide et indifférente. À moins qu’être mise à part ne vous dérange pas du tout (c’est rare), vous devriez vous intéresser un peu à la vie des autres, cela leur fera plaisir. Si vous écoutez avec un minimum

d’intérêt, on s’apercevra moins que vous ne partagez pas vos histoires privées… Si vous trouvez insupportables les bavardages permanents et qu’à votre avis les gens sont là pour bosser, ne le montrez pas trop. Vous n’êtes pas la seule à penser qu’il est dangereux de tout mélanger, mais de la diplomatie vous permettra d’être plus appréciée, pour l’efficacité de tout le service !

(JTS Presse)