L’enfer des réveils nocturnes

Chaque nuit, c’est la même chose : à l’heure où toute la maison dort, vous vous réveillez pour deux bonnes heures d’insomnie. Le point sur ces réveils intempestifs…

 

Bien dormir est important, non seulement pour se sentir plein d’énergie et de bonne humeur le matin mais pour conserver une bonne santé tout au long de sa vie. Lorsque l’on ne dort pas, ou mal, les conséquences se font vite sentir et se traduisent en termes de fatigue, de somnolence, d’irritabilité, de pertes de mémoire et de difficulté à se concentrer. L’insomnie a tendance à accentuer les symptômes de certains problèmes de santé comme les migraines, les douleurs ou les problèmes de digestion. Elle impacte également notre vie socioprofessionnelle et accentue notamment les difficultés scolaires, l’absentéisme au travail, ainsi que des accidents en tout genre occasionnés par le manque de vigilance.

Les facteurs de risque

On recherchera en tout premier lieu la cause de ces réveils intempestifs du côté de notre hygiène de vie. Siestes trop longues, manque d’activités physiques diurnes, heures de coucher irrégulières, soirées trop agitées… : fragile, le sommeil est facilement dégradé par ce type de facteurs. Un environnement non propice au repos peut aussi être impliqué, qu’il s’agisse d’un espace trop chaud ou trop froid, d’un partenaire qui ronfle, d’un éclairage inadéquat ou d’un bruit trop important. Le décalage horaire lors d’un voyage peut lui aussi être source d’insomnie. Une trop grande consommation d’alcool, de tabac, de caféine ou de boissons énergisantes peut influer sur le sommeil. L’anxiété ou la douleur liées à certaines maladies ainsi que la prise de certains médicaments peuvent également jouer sur la qualité du sommeil.

sleep2

 

Comment la prévenir ?

Les personnes qui pratiquent quotidiennement un sport dormiraient mieux que les autres. Si les activités trop intensives avant le coucher ne sont pas recommandées, une activité quotidienne, régulière de vingt ou trente minutes, est totalement bénéfique.

Un repas léger et peu épicé le soir favorise le sommeil. Certaines séances de relaxation peuvent aider à mieux dormir. Enfin, des activités calmes comme une petite promenade digestive, de la lecture, un bon bain ou un massage mettront le corps et l’esprit dans un état de détente propice à l’endormissement. Enfin, il est recommandé de se coucher à heures régulières.

La thérapie comportementale

Selon les plus récentes études, une psychothérapie de type cognitivo-comportementale est souvent plus efficace que la médication pour lutter contre l’enfer des réveils nocturnes. La sophrologie, la réflexologie plantaire et la relaxation sont également des solutions qui peuvent s’avérer efficaces.

Les traitements médicaux

Si l’insomnie continue à se manifester malgré la prévention et les diverses thérapies testées, il reste la solution médicamenteuse. Votre médecin traitant pourra alors vous prescrire des antidépresseurs à faible dose ou des somnifères à court terme. Il est important de connaître les dépendances physiques et psychologiques qu’entraîne la prise de certaines médications de ce type. Si l’insomnie relève d’un problème de santé physique, il faut d’abord en trouver la cause et obtenir un traitement adéquat. Si l’insomnie est la conséquence de douleurs, des analgésiques pourront être prescrits.