fbpx

La santé visuelle au travail

La santé visuelle au travail

Nous passons souvent de nombreuses heures quotidiennes devant des écrans avec des conséquences négatives sur notre vue. Les programmes de prévention se sont donc multipliés ces dernières années afin de protéger notre santé visuelle au travail.

 

Une fatigue visuelle omniprésente

Si les écrans en eux-mêmes ne détériorent pas directement notre vue, ils sont une source de grande fatigue visuelle. Cette fatigue est due au fait de rester concentré pendant des heures chaque jour sur une zone fixe, très lumineuse et potentiellement susceptible de présenter des reflets. Elle est renforcée par la fameuse « lumière bleue » émise par les écrans. Aujourd’hui, près des trois quarts des salariés travaillant sur écran se plaignent d’une fatigue visuelle en fin de journée. Elle se matérialise par des yeux rouges et secs, des picotements et, parfois, des maux de tête. Lorsqu’ils se répètent jour après jour, ces symptômes favorisent l’apparition précoce de défauts visuels comme la myopie et la presbytie. De nombreux organismes, associations et opticiens organisent donc régulièrement des opérations de prévention permettant aux actifs d’adopter les bons réflexes sur leur lieu de travail.

Conseils pour protéger ses yeux au travail

De bonnes habitudes permettent de limiter considérablement les effets néfastes du travail sur écran. Pour un bon éclairage de votre espace de travail, placez l’écran d’ordinateur perpendiculairement à la fenêtre pour éviter au maximum les reflets. N’hésitez pas à jouer avec le contraste de l’écran au cours de la journée pour l’adapter à la luminosité de la pièce. En plein jour, il est inutile de conserver des sources de lumière supplémentaires, comme les néons du plafond…

L’atmosphère de la pièce joue également un rôle important sur la sécheresse oculaire : ouvrez régulièrement la fenêtre pour aérer la pièce et humidifiez l’air si nécessaire. En été, éloignez-vous le plus possible de la climatisation. Nos yeux se fatiguent très vite lorsqu’ils doivent rester sur une zone fixe de manière prolongée. L’idéal est de faire de courtes pauses toutes les 20 minutes en regardant des objets éloignés afin que les yeux se réhabituent à faire une mise au point de loin. Pensez également à cligner des yeux pour les humidifier. Enfin, vérifiez votre position par rapport à l’écran : vos yeux doivent se trouver à une longueur de bras et être au niveau du bord supérieur de l’écran.

Les écrans ne sont pas les seuls responsables des problèmes de vue au travail. Pour les métiers manuels et les environnements propices aux projections de matière, le port de lunettes de protection est indispensable.

Consultez un spécialiste

Enfin, rendez-vous chez un ophtalmo dès que vous ressentez des symptômes de fatigue visuelle. Il saura vous conseiller un équipement adapté à vos besoins. De même, portez vos lunettes si vous avez déjà un défaut visuel. Si ces derniers conseils semblent évidents, ils restent pourtant très loin d’être mis en application… L’ASNAV a notamment expliqué qu’une part importante de la population active française n’avait pas de correction visuelle alors que sa vue le nécessitait.

 

Une fatigue visuelle omniprésente

Si les écrans en eux-mêmes ne détériorent pas directement notre vue, ils sont une source de grande fatigue visuelle. Cette fatigue est due au fait de rester concentré pendant des heures chaque jour sur une zone fixe, très lumineuse et potentiellement susceptible de présenter des reflets. Elle est renforcée par la fameuse « lumière bleue » émise par les écrans. Aujourd’hui, près des trois quarts des salariés travaillant sur écran se plaignent d’une fatigue visuelle en fin de journée. Elle se matérialise par des yeux rouges et secs, des picotements et, parfois, des maux de tête. Lorsqu’ils se répètent jour après jour, ces symptômes favorisent l’apparition précoce de défauts visuels comme la myopie et la presbytie. De nombreux organismes, associations et opticiens organisent donc régulièrement des opérations de prévention permettant aux actifs d’adopter les bons réflexes sur leur lieu de travail.

Conseils pour protéger ses yeux au travail

De bonnes habitudes permettent de limiter considérablement les effets néfastes du travail sur écran. Pour un bon éclairage de votre espace de travail, placez l’écran d’ordinateur perpendiculairement à la fenêtre pour éviter au maximum les reflets. N’hésitez pas à jouer avec le contraste de l’écran au cours de la journée pour l’adapter à la luminosité de la pièce. En plein jour, il est inutile de conserver des sources de lumière supplémentaires, comme les néons du plafond…

L’atmosphère de la pièce joue également un rôle important sur la sécheresse oculaire : ouvrez régulièrement la fenêtre pour aérer la pièce et humidifiez l’air si nécessaire. En été, éloignez-vous le plus possible de la climatisation. Nos yeux se fatiguent très vite lorsqu’ils doivent rester sur une zone fixe de manière prolongée. L’idéal est de faire de courtes pauses toutes les 20 minutes en regardant des objets éloignés afin que les yeux se réhabituent à faire une mise au point de loin. Pensez également à cligner des yeux pour les humidifier. Enfin, vérifiez votre position par rapport à l’écran : vos yeux doivent se trouver à une longueur de bras et être au niveau du bord supérieur de l’écran.

Les écrans ne sont pas les seuls responsables des problèmes de vue au travail. Pour les métiers manuels et les environnements propices aux projections de matière, le port de lunettes de protection est indispensable.

Consultez un spécialiste

Enfin, rendez-vous chez un ophtalmo dès que vous ressentez des symptômes de fatigue visuelle. Il saura vous conseiller un équipement adapté à vos besoins. De même, portez vos lunettes si vous avez déjà un défaut visuel. Si ces derniers conseils semblent évidents, ils restent pourtant très loin d’être mis en application… L’ASNAV a notamment expliqué qu’une part importante de la population active française n’avait pas de correction visuelle alors que sa vue le nécessitait.