fbpx

Un souffle froid pour calmer le chaud

Un souffle froid pour calmer le chaud

La magnétiseuse Laurence Mosnier pratique le « coupe-feu », ou l’apaisement des brûlures, grâce à la respiration et à la prière. Effet réel ou placebo, cette pratique est reconnue offi cieusement par des hôpitaux de Métropole, qui disposent de listes de coupeurs de feu.

 

Le don de « couper le feu », c’està- dire de soulager la douleur des brûlures à distance, certains ont peine à y croire. D’autres en sont convaincus pour l’avoir expérimenté et d’autres encore savent qu’il existe, tout simplement parce qu’ils le possèdent. C’est le cas de Laurence Mosnier, magnétiseuse à Nouméa. Aidée par une prédisposition familiale – sa grand-mère avait ce don et sa mère l’a aussi – la jeune femme originaire de Haute-Garonne a suivi deux stages de magnétisme pour développer ce savoir-faire. Le coupe-feu est basé sur la concentration mentale, sur une technique respiratoire particulière appelée « souffle froid » et sur certaines prières spécifiques. « Elles ne visent pas à obtenir une intervention divine, préciset- elle, mais à amplifi er le pouvoir de l’intention. » Particularité étonnante de son talent, il ne nécessite pas de contact direct. « Il m’arrive de couper le feu pour des personnes en Métropole, à distance sur photo. Récemment on m’a contactée pour une fillette qui s’est brûlé les doigts. La douleur s’est calmée deux ou trois minutes après mon intervention », assure Laurence Mosnier.

Une aide face aux douleurs

Souriante et posée, la coupeuse de feu n’a rien d’une bizarre adepte des sciences occultes et ne prêche aucune croyance spéciale, invitant tout au plus les sceptiques à consulter sa page Facebook, où ceux qu’elle a aidés postent des messages de remerciement.

Si sa pratique est ancestrale, elle bénéficie depuis quelques années de la caution offi cieuse de certains hôpitaux de l’Hexagone. Des listes de contacts de coupeurs de feu y sont à disposition des patients en radiothérapie, qui souffrent des effets secondaires des rayons. À Nouméa, Laurence Mosnier aide aussi des personnes dans ce cas, « pas plus de trois personnes à la fois, explique-t-elle, car cela demande un suivi important. Quand une personne termine son traitement, je peux en prendre une autre en suivi. » Elle propose aussi son aide pour d’autres problèmes tels l’eczéma, le zona, les tendinites, l’arthrite et les coups de soleil. Pour elle, « couper le feu » fait partie de son travail de magnétiseuse. Qui consiste, rappelle-t-elle, « à canaliser et transmettre l’énergie vitale par le biais des mains, afi n de stimuler les ressources d’autoguérison de la personne ».


CONTACT : Page FB : Laurence Mosnier Magnétiseur Renseignements au 80 97 65.

 

Le don de « couper le feu », c’està- dire de soulager la douleur des brûlures à distance, certains ont peine à y croire. D’autres en sont convaincus pour l’avoir expérimenté et d’autres encore savent qu’il existe, tout simplement parce qu’ils le possèdent. C’est le cas de Laurence Mosnier, magnétiseuse à Nouméa. Aidée par une prédisposition familiale – sa grand-mère avait ce don et sa mère l’a aussi – la jeune femme originaire de Haute-Garonne a suivi deux stages de magnétisme pour développer ce savoir-faire. Le coupe-feu est basé sur la concentration mentale, sur une technique respiratoire particulière appelée « souffle froid » et sur certaines prières spécifiques. « Elles ne visent pas à obtenir une intervention divine, préciset- elle, mais à amplifi er le pouvoir de l’intention. » Particularité étonnante de son talent, il ne nécessite pas de contact direct. « Il m’arrive de couper le feu pour des personnes en Métropole, à distance sur photo. Récemment on m’a contactée pour une fillette qui s’est brûlé les doigts. La douleur s’est calmée deux ou trois minutes après mon intervention », assure Laurence Mosnier.

Une aide face aux douleurs

Souriante et posée, la coupeuse de feu n’a rien d’une bizarre adepte des sciences occultes et ne prêche aucune croyance spéciale, invitant tout au plus les sceptiques à consulter sa page Facebook, où ceux qu’elle a aidés postent des messages de remerciement.

Si sa pratique est ancestrale, elle bénéficie depuis quelques années de la caution offi cieuse de certains hôpitaux de l’Hexagone. Des listes de contacts de coupeurs de feu y sont à disposition des patients en radiothérapie, qui souffrent des effets secondaires des rayons. À Nouméa, Laurence Mosnier aide aussi des personnes dans ce cas, « pas plus de trois personnes à la fois, explique-t-elle, car cela demande un suivi important. Quand une personne termine son traitement, je peux en prendre une autre en suivi. » Elle propose aussi son aide pour d’autres problèmes tels l’eczéma, le zona, les tendinites, l’arthrite et les coups de soleil. Pour elle, « couper le feu » fait partie de son travail de magnétiseuse. Qui consiste, rappelle-t-elle, « à canaliser et transmettre l’énergie vitale par le biais des mains, afi n de stimuler les ressources d’autoguérison de la personne ».


CONTACT : Page FB : Laurence Mosnier Magnétiseur Renseignements au 80 97 65.